Lettre ouverte à l’archevêque de Conakry et au premier imam de la mosquée Fayçal

Print Friendly, PDF & Email

Chers hommes de Dieu, vous, choisis par là-haut pour nous guider et nous sortir de l’obscurantisme qui conduit au danger de mort , qu’il vous plaise que  je vous écrive de cette façon.  Je ne vous loue pas , je dis vos hauts faits ! Je vous conjure de briser le silence qui est transcendant et divin. Nos cœurs se scellent à l’écoute de vos enseignements . Mais votre silence les conduit au trépas . Que le Seigneur agrée vos œuvres pieuses ! Qu’Il vous pardonne à vous et à tous nos manquements .

Depuis longtemps , par vous-mêmes , vous avez contribué au dénouement de plusieurs crises politiques et sociales à travers vos paroles et actes . Vous avez ainsi oeuvré à l’appaisement , à la stabilité politique gage de toute prospérité . Vous l’avez fait avec le plus grand désintéressement . Bien souvent , non seulement vos efforts n’ont pas été reconnus  , mais ils ont été sabotés par ceux qui tirent parti de la discorde , de la haine et aussi de la violence. Que l’égarement de leurs cœurs n’aient pas raison de vos actions en faveur du bien, la paix. Que leurs actes n’atteignent pas vos volontés . 

Vous le savez ,  plus que moi, que  la quête de la vérité est une lutte sans cesse renouvelée. Elle exige et demande un effort continu. Il en va de même pour la paix qui exige la vérité , bien qu’amère , et aussi la justice  étalon de  paix . Vous n’êtes pas , je ne me m’éprends pas,  des justiciers . Qui oserait vous assignez pareille vocation ? Ce serait une vaine et immodeste ambition . 

Vous prêchez Dieu à travers Ses paroles dans les Evangiles et le Coran. Vous prêchez les enseignements essentiels devenus universels :l’amour du prochain, la vérité, la justice , le pardon,  la solidarité, la réconciliation, etc.  Vous avez beau fait -que Dieu soit satisfaits de vous ! – , notre pays cultive de mauvaises valeurs :  l’injustice, la haine de l’autre,  le mesonge , la corruption, la violence , l’arrogance, .  Hélas , elles consument et ont perverti l’être guinéen disposé à tout pour réussir ses vaines ambitions mondaines : amassez de l’argent  mal acquis , confisqué le pouvoir qui lui est confié, détourné le serment , commettre le meurtre. Nul ne vous demande de refaire la Guinée et de redresser les torts . Je vous demande  d’oeuvrer à ce que la Guinée ne se défasse .

La haine de l’autre a atteint  un point culminant, l’injustice est galopante , la politique devient un instrument d’aliénation des masses , de confrontation des ethnies . Depuis longtemps, nous vivons une série de violences ininterrompue. La confiance entre les acteurs politiques , surtout  celle entre l’éxécutif et les opposants , s’est effilochée au point qu’il faut craindre qu’elle ne se rompe . Ils ne se parlent pas , ils ne veulent plus parler de leurs divergences et de la Guinée qu’ils ont en commun . Cela est un danger contre lequel les hommes de foi que vous êtes devez vous dresser . Je ne vous demande pas de la dénoncer,  cela ne suffirait  pas. Mais que , par vos sagesses , vous demandiez un dialogue franc et sincère entre le Président Alpha Condé et les opposants à son régime . Aussi que vous conviez  le Président de la République à traduire son appel  à l’appaisement en actes concrets  en faisant libérer les prisonniers politiques , en mettant fin à la chasse à l’homme , en faisant ouvrir le siège et le quartier général de son principal adversaire dont les portes sont scellées , en mettant en place une commission d’enquête sur  les meurtres et les violences intervenus ces dernières années. Aussi en rendant justice aux victimes . 

Je m’adresse à vous parce que vous  bénéficiez de l’estime de tous et la confiance du plus grand nombre de Guinéens en raison de vos sagesses et de vos qualités . Vous êtes francs, sincères, vos enseignements sont au service de la vérité, de l’amour du prochain, de la paix, du pardon, de la  cohésion sociale .  Votre silence fait  un mal.  Prêchez, prêchez , même si les coeurs se détournent de vos enseignements,  que les oreilles deviennent sourdes  ! Peut-être Dieu les ouvrira-t-il . Priez et implorez Sa grâce et Sa Miséricorde.  Assez de vies ont été injustement ôtées , la terre a abreuvé le sang des fils sortis de ses entrailles.  Prêchez afin que cela ne suscite le courroux de Dieu . Prêchez le dialogue gage d’entente et rempart à l’instabilité politique. 

Oumou Kadé Soumah

Présidente de la NGP

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.