L’ex-ministre de la Justice Cheick Sako ne veut pas d’un 3è mandat pour Alpha Condé

Print Friendly, PDF & Email

Loin des intrigues de Conakry, l’ancien ministre guinéen de la Justice Me Cheick Sako qui a retrouvé son cabinet à Montpellier, au sud de la France depuis sa démission le 20 mai 2019 du gouvernement a déclaré dimanche sur RFI qu’il faut souhaiter que le président Alpha Condé comprenne et ne se présente pas à un 3è mandat. Il était l’un des invités du journaliste Alain Foka sur le débat sur la falsification présumée de la nouvelle Constitution en Guinée.

“J’ai été profondément choqué par ces modifications intervenues. Si vous voulez, sur le projet soumis en référendum, chaque Guinéen s’est positionné, il y en a qui sont pour ou contre, on connaît la position de chacun. Mais ce qui est plus grave, c’est le texte qui a été promulgué et publié, c’est là où il y a dichotomie. Alors, j’ai cité l’exemple de l’article 13, Me [Pépé Antoine] Lamah vient de le citer, c’est la composition de la Cour constitutionnelle et il y a d’autres dispositions qui sont assez majeures, il y a une vingtaine. J’ai les deux textes sous les yeux, j’ai l’exemplaire qui a été soumis en référendum puisque c’est le Garde des sceaux qui l’a cacheté et publié… la conséquence, c’est qu’il a été inclu dans le nouveau texte, plusieurs dispositions liberticides susceptibles de créer de graves conflits dans le pays plus tard. Donc il est temps encore de revenir en arrière et d’en tirer les conséquences’’, dit l’avocat qui n’a pas chômé après son départ de la Guinée.

Poursuivant, Me Sako fait noter que “la solution en Guinée, il faut qu’on aille vers un dialogue politique” après l’arrêt de la Cour Constitutionnelle déclarant irrecevable la requête du président de l’Assemblée nationale pour le compte des 15 députés et du coordinateur national de la Plateforme nationale de participation et d’initiative citoyenne (PNAPIC)

Répondant au député Souleymane Keïta du RPG Arc-en-ciel (au pouvoir) qui dit que la cause est entendue à propos de la nouvelle Constitution, Sako dit alors qu’”il faut souhaiter aussi que le bon sens et la sagesse des uns et des autres prévalent sur d’autres considérations. Il faut souhaiter que le président de la république comprenne et ne se présente pas à un 3è mandat’’.

Thierno Sadou Diallo

1 Commentaire
  1. Mohamed C. Coumbassa 5 jours il y a
    Repondre

    Tu la fermes on a pas besoin de ton avis,poltron.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.