Libération d’Alpha Condé : les acteurs politiques de Labé, partagés entre joie, surprise et consternation

Print Friendly, PDF & Email

Cette libération de l’ancien chef d’État, Alpha Condé, renversé le 05 septembre dernier, fait réagir les acteurs politiques de Labé, avec des avis divergents. Si les uns disent être surpris, et réclamant son emprisonnement,  les autres ne le sont pas mais néanmoins parle d’une pression nationale et internationale. Coiffé d’un chapeau blanc, dans son boubou vert, confortable assis pour recevoir les félicitations des camarades, le secrétaire politique  du RPG arc-en-ciel de Labé, a du mal à retenir son sourire depuis l’annonce de cette libération de son champion. Tout en remerciant la junte qui a renversé l’ancien leader du parti jaune, au-delà de la réjouissance, Elhadj Mamadou Doumbouya, nous confie qu’il n’est pas surpris de cette libération, car dit-il la situation actuelle le présageait.

« Nous, on s’attendait à ça, on n’est pas surpris, on ne savait pas le jour mais on était sûr qu’il allait être libéré. Néanmoins nous pensons d’une part que cette situation a été rendue possible par la pression des institutions et la bonne foi des autorités. Mais si c’est à cause des menaces de sanction de la CEDEAO, puisque le délai approche c’est dans deux jours, qu’ils ont fait cette libération précipitée, si demain les autorités font volte-face,  on en parlera aussi » affirme l’ancien  vice-président de la délégation spéciale de Labé.

Par ailleurs, le porte-parole du bureau fédéral de l’ufdg de Labé, quant à lui, n’a pas manqué de fustiger ce geste du CNRD. Pour Mamadou Aliou Sampiring Diallo, cette décision prouve que la justice est loin d’être la boussole en Guinée.

« C’est avec surprise que nous avons appris la libération par le CNRD d’Alpha Condé. Alpha Condé qui a géré le pays-là pendant 11 ans, pendant que certains de ces anciens ministres croupissent en prison, c’est du deux poids deux mesures, parce que c’est Alpha qui était le président de la République. De toutes les façons, c’est lui qui ordonnait, il y a eu beaucoup de crimes de sang, crimes économiques. Libérer Alpha Condé sans l’avoir entendu, c’est vraiment dommage » fustige Mamadou Aliou sampiring Diallo.

De son côté, le responsable des communications de l’antenne régionale du FNDC de Labé, affirme qu’en lieu et place d’une libération, la place d’Alpha condé est en prison après un détour à la justice.

« Aujourd’hui s’il y a quelqu’un à amener devant  la CRIEF, devant les juridictions du pays,  c’est en premier lieu le Pr. Alpha Condé, mais si lui qui a piloté le pays, durant 11 ans, aujourd’hui il ne peut répondre de rien, c’est l’une des très grandes erreurs commises par le CNRD, c’est Alpha condé normalement qui doit répondre des crimes de sang et crimes économiques »,  estime Oumar Sadio Diallo.

Revenant à la charge, le secrétaire politique  du RPG arc-en-ciel de Labé, laisse entendre « quel que soit ce qui adviendra, Alpha Condé ne se reproche de rien, car il n’a pas du sang sur les mains.

« Nous n’avons pas peur de la justice, Alpha condé n’a rien fait de mal, en plus pour l’affaire de jugement on sait comment ça commence mais on sait pas comment ça va se terminer. Ce qui reste clair, les forces de défense et de sécurité ne sont pas rentrés dans la maison de quelqu’un pour le tirer dessus », rappelle Elhadj Mamadou Doumbouya.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.