Libération des emprises à N’zérékoré: le cri du cœur des déguerpis… 

Print Friendly, PDF & Email

Le lancement des opérations de déguerpissement des emprises des routes n’est pas sans conséquence sur la physionomie de la ville mais aussi avec des milliers de victimes qui vivent sous le choc.


En faisant un tour, nous constatons une ville totalement changée. Les routes totalement libérées et les magasins, kiosques, boutiques, et même maisons cassées.C’est le cas le long de la route nationale numéro 2 Boma jusqu’au centre-ville.Si beaucoup saluent déjà cette opération lancée par le préfet, la semaine dernière, il faut  souligner que les conséquences sont aussi désastreuses chez les citoyens.Sous le choc, une des victimes, que nous avons rencontrée en face du commissaire central, vendeur de friperies, nous parle de sa désolation.
« Je dois quitter ici. Mais pour aller où ? C’est ici que je gagne mon petit pain. Je suis diplômé et je n’ai pas de travail. C’est ici que je nourris ma famille. Je pensais que les autorités demandent le respect des trois mètres, mais malheureusement on nous a dit de quitter. Je sais bien que ce sont les logements des services de sécurité. Mais nous sommes là depuis plusieurs années. Je suis triste et paniqué,  » se lamente ce jeune diplômé.Toujours sur la même route, derrière cette fois-ci la gendarmerie, à quelques mètres de la gendarmerie régionale, tous les menuisiers et autres vendeurs des articles qui s’y trouvent doivent quitter. »On ne peut rien. C’est l’Etat qui est fort. Mais c’est ici quand même que nous nous débrouillons à trouver quoi manger.C’est pourquoi j’ai demandé à mes apprentis d’enlever les tôles. Mais franchement je ne sais pas où on va aller. Parce que c’est ici que nous avons des clients. Il y a de cela maintenant plus de 20 ans que nous sommes là. Les nouvelles autorités devraient mieux réfléchir en tenant compte des conséquences. C’est difficile, je vous jure, » confie ce maitre menuisier.Et pendant ce temps, les autorités jurent de ne reculer.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

621-94-17-77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.