Connect with us

Societé

L’imam de Labé rend un vibrant hommage à Elhadj Saïkou Yaya : ‘’il n’avait pas peur de dire la vérité’’

Published

on

Au lendemain de la disparition à Conakry d’Elhadj Saïkou Yaya Barry, président de la coordination Haali-Poular de Guinée, à l’âge de 94 ans, des suites de maladie, les réactions fusent de partout pour saluer la mémoire du patriarche.

L’inspecteur régional des affaires religieuses de Labé et imam central Elhadj Badrou Bah dit se rappeler d’un homme qui a consacré toute sa vie au service de sa nation.

« Que la paix soit sur lui, que Dieu ait pitié de son âme.  L’illustre disparu est une perte pour tous les Guinéens. Si une personne a été au service d’un pays et qu’il tire sa révérence, c’est d’ailleurs nous qui sommes en vie qui doivent s’inquiéter. Pourquoi s’inquiéter ? On doit s’inquiéter comment avoir son remplaçant. Elhadj Saikou Yaya Barry a consacré toute sa vie au service de la Guinée. Il a été compagnon de l’indépendance, il a travaillé avec le premier régime, comme que c’était un intellectuel il a occupé le poste de chef de cabinet, de gouverneur et même de ministre. Pendant la deuxième république, nous avons appris qu’il a travaillé à l’EDG, il faisait partie de l’équipe qui a fait les études pour le barrage hydroélectrique de Kaléta. Vraiment, il a travaillé pour la Guinée. Après tout ça, il est allé à la retraite, mais a refusé d’être un retraité, a accepté d’être un pilier du Foutah Djallon, en présidant la coordination Haali-Poular », se rappelle le premier imam de la grande mosquée de Labé.

Poursuivant, le petit-fils de l’érudit Thierno Aliou Bhoubha Diyan souligne le défunt était un homme qui n’avait pas peur de dire la vérité.

« Il collaborait souvent avec les sages du Foutah, même après la disparition d’Elhadj Thierno Adbourahmane Bah (défunt père de l’imam, ndlr), Elhadj Saikou Yaya se referait toujours aux sages du Foutah avant de prendre une décision qui concerne la région et la communauté Haali-Poular en général.  C’était un véritable doyen du Foutah, il n’avait pas peur de dire la vérité devant qui que ce soit. Il n’a jamais pris la parole au nom du Foutah et que ses propos créent un tollé. A chaque fois qu’il prenait la parole au nom du Foutah, cela se faisait suite à une concertation et un aval du Foutah.  Si un homme qui a ce genre de courage est d’un grand intérêt pour le pays. Donc Elhadj Saikou Yaya a servi notre pays ».

A noter que sauf changement de dernière minute le défunt sera inhumé ce mardi 17 septembre 2019 à Hafia, en banlieue de Conakry.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook