Littérature : dédicace du livre “Masques et danses Baga à travers le D’mba” de l’ex-ministre Jean-René Camara

Print Friendly, PDF & Email

La maison d’édition Harmattan Guinée a procédé à la dédicace ce mercredi 7 octobre 2020 du livre “Masques et danses Baga à travers le D’mba” de Jean-René Camara. Ce livre, sixième ouvrage de l’auteur, est inspiré de l’histoire de danse D’mba et des arts Baga qui affichent plusieurs objectifs : la valorisation du patrimoine culturel Baga, l’obtention de la reconnaissance officielle de la paternité Baga sur le masque D’mba et son inscription sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO.

En plus d’aider à la complémentarité de la culture guinéenne, ce livre se nourrit des actes des premières éditions culturelles qui ont eu lieu au Centre culturel franco-guinéen à Conakry en février 2015, à Katako en janvier 2018 et à Kamsar en février 2019. Selon l’auteur Jean-René Camara, l’un des buts de ce livre est la valorisation du patrimoine culturel et artistique guinéen.

« À travers ce livre, j’ai tout d’abord voulu exprimer ma passion, mon envie, ma volonté pour la culture africaine de Guinée. Et j’ai voulu à travers ma riche culture Baga, montrer le potentiel culturel et artistique de la Guinée. Au-delà des activités culturelles que nous avons initiées et qui ont lieu chaque année dans le Bagataye chaque mois de février pendant les périodes de récolte, nous avons d’autres ambitions, c’est la valorisation de notre patrimoine culturel et artistique. L’inscription de ce masque D’mba qui est aujourd’hui symbole national d’abord au niveau du patrimoine national guinéen, cela pour l’inscription de ce masque D’mba sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans le premier chapitre, c’est l’historique du festival, les aspects généraux du festival D’mba. Et le deuxième chapitre parle du masque, des danses et chants Baga. J’ai répertorié tous les masques, tous les objets d’art, les chants, les instruments de la communauté Baga que j’ai eu à présenter dans ce deuxième chapitre. Dans le troisième chapitre, il est question des communications riches et variées sur le patrimoine culturel Baga. J’ai travaillé avec des frères Baga et des non-Baga, tous ceux qui ont eu la passion comme moi pour parler de notre culture, pour parler de nos valeurs culturelles et artistiques. Ils ont été disponibles et ils m’ont accompagné et on a tenu des conférences-débats. Les résultats, je les ai publiés dans cet ouvrage au niveau du chapitre 3 », a-t-il détaillé.

Communauté de la Basse-Guinée vivant sur le littoral, la communauté Baga regroupe en son sein sept groupes dialectiques dont certains sont facilement assimilables à la communauté Soussou.

« En Guinée, nous Baga nous sommes une communauté qui regroupe en son sein sept groupes dialectiques. Nous restons Baga et nous nous reconnaissons, nous avons un même dénominateur et nous sommes assimilables aux autres cultures. Malheureusement par le brassage, aujourd’hui beaucoup de Baga qui sont restés à Kaloum et sur le littoral dans certaines sous-préfectures et dans certaines préfectures, ont oublié la langue Baga et sont assimilés aux Soussous. Mais croyez- moi, quand vous venez leur demander, ils disent qu’ils sont Baga, même s’ils ne parlent pas la langue, ils restent Baga et ils veulent préserver cette culture », précise-t-il. 

Pour préserver la valeur authentique de la culture Baga, l’auteur s’efforce à la pérenniser pour les générations futures.

« Cette culture Baga est restée authentique à travers son savoir-faire, à travers son mode de vie, à travers la langue que nous nous efforçons à ne pas perdre avec le contact tout azimut de l’Occident, de toutes les valeurs que nous connaissons. Et nous nous battons pour pérenniser cette culture parce qu’elle a une valeur sûre et donc nous devons la préserver pour les générations futures », assure-t-il. 

À noter que l’auteur Jean-René Camara ingénieur-géographe, est chercheur-analyste, conseiller technique à l’institut national de la Statistique du Ministère du Plan et enseignant vacataire à l’ENA de Conakry. Il est aussi ancien ministre de la pêche et de l’aquaculture et ancien fonctionnaire des Nations- unies (UNFPA ndlr).  

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.