Littérature : Kémoko Touré, ancien DG de la CBG dédicace 5 ouvrages

Print Friendly, PDF & Email

« Mes années passées à la tête de la CBG, l’Afrique parlons-en ; En quête d’excellence ; Mes souvenirs de Guinée et d’ailleurs ; Lettre d’un Africain indigné à ses petits fils Eh wotan ; Manuel de gestion d’entreprise et de contrôle interne »,  sont les cinq (5) ouvrages qui viennent d’être présentés par Kémoko Touré, à Conakry.

A travers ses expériences au sein des groupes multinationaux en Europe, en Amérique et en Guinée récemment, Kémoko Touré industriel, consultant et auteur nous a livré ce dimanche, 25 avril à Conakry, à l’occasion des 72 heures du livre, ses analyses, ses expériences et sa gestion professionnelle durant laquelle, il a conduit avec brio et engagement pour atteindre ses objectifs.

En dédicaçant ses œuvres littéraires ce dimanche, l’ancien directeur générale de la Compagnie de bauxite de Guinée (CBG), a exprimé son amour pour le travail et celui de son pays la Guinée. Il s’affiche ainsi comme le rempart d’une gestion collégiale, ce qui nécessite son retour au pays, après tant d’années passées à l’étranger, pour partager ses expériences afin de contribuer au développement de notre nation.

En expliquant le contenu de son livre « Mes années passées à la tête de la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG), l’auteur a décrit. « je venais de prendre une retraite internationale que j’espérais méritée lorsque l’opportunité de diriger la Compagnie des Bauxites de Guinée me fut offerte. Au cours des vint-cinq années précédant mon retour au pays, j’ai dirigé des entités appartenant à de grands groupes multinationaux, tels que l’américain Allied signal, l’allemand Siemens ou le français Thales » dit-il.

En abordant son cinquième ouvrage « Manuel de gestion d’entreprise et de contrôle interne », Kémoko Touré soutient que « la gestion d’une petite entreprise repose essentiellement sur la personne qui l’a fondée. La plupart du temps, la totalité du travail et de la gestion est assurée par une personne clé avec l’aide de quelques autres personnes en qui elle a placé sa confiance. La naissance de ce type d’entreprise est liée à la détermination de son fondateur et sa réussite est essentiellement due au bon sens et au sens de la « gestion en bon père de famille » de celui-ci ».
Plus loin, il dira « ces principes demeurent valables pour les grandes et les très grandes sociétés, même si celles-ci, qui emploient généralement un nombre élevé de personnes et qui ont des flux souvent plus longs et plus complexes, requièrent des organisations et des modes de fonctionnement permettant de les développer et de les contrôler pour la meilleure rentabilité possible dans la durée »
a martelé ce natif de Farmoriah (Forécariah).

Dans ses trois autres œuvres « l’Afrique parlons-en ; En quête d’Excellence (livre autobiographique) et Lettre d’un africain indigné à ses petits-fils. Ah wotan ! », l’auteur relate son attachement avec son terroir, de la vie familiale, les problèmes sociaux  de la gestion à travers la corruption qui gangrène des Etats africains.

« Aujourd’hui nous sommes entrain d’assister à la dédicace de mon premier livre scientifique qui est le manuel de la gestion d’une entreprise et le contrôle interne. Je témoigne pour la jeune génération, je témoigne aussi pour les futurs dirigeants de mon pays et de l’Afrique » a-t-il conclu.

Amara Touré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.