Littérature : “les Enfants de Notre Quartier et Amina”, deux romans dédicacés par Dr Moussa Oumar Konaté

Print Friendly, PDF & Email

Dr Moussa Oumar Konaté, enseignant et écrivain en langue arabe, a procédé ce mercredi, 17 février 2021, à la dédicace de deux ouvrages, dans l’enceinte de l’Université Al-Iman sis à Yimbaya-Faban, dans la commune de Matoto.

Le 1er roman est intitulé “Les Enfants de Notre Quartier” avec 130 pages est subdivisé entre 10 à 11 chapitres. Il immortalise ses moments d’enfance et le second intitulé ‘’Amina” est subdivisé entre 7 à 8 chapitres, retrace et conscientise la célébration des mariages entre les communautés.

Pour commencer, Dr Konaté Moussa Oumar écrivain et vice recteur de l’Université Al-Imar chargé des questions financière, académique et administratif a tenu à rappeler l’objectif de ses 2 ouvrages en ces termes :

« La Guinée est un pays possédant beaucoup de cultures. Moi, j’ai essayé d’harmoniser entre la langue française et la langue arabe à travers ses deux romans. C’est une manière de revaloriser la langue arabe à travers des petits contes. Le premier est intitulé “Les Enfants de Notre Quartier” qui raconte la vie de les amis d’enfance de N’Zérékoré à Kankan et au village. Disons, c’est presque un roman d’autobiographique. Le second roman porte le nom de ma femme “Amina” qui est connue chez nous comme le prénom Aminata. Ça parle un peu d’un problème ethnique dans les mariages chez nous entre les différentes ethnies. Par exemple ma femme est du clan Konia et moi je suis malinké. Donc par rapport aux mariages, il y’a eu beaucoup de défis par rapport à l’exception. »

A l’en croire, « écrire demande une stabilité  morale et physique et écrire chez nous, ce n’est pas facile compte tenu des cas sociaux et les problèmes politiques. Les romans sont disponibles, il y’a une administration chargée de la vente. Je compte aussi dans l’avenir traduire tous les ouvrages que sa soit en Anglais et en Français pour qu’il ai beaucoup de lecteurs. J’ai à date, entre 20 à 25 ouvrages », a-t-il conclut.

Quant au recteur de l’université Al-Iman, Dr Amadou Bah, il s’est dit être très honoré aujourd’hui.  « L’université est honorée aujourd’hui par ses deux (2) ouvrages. Nous remercions toutes les personnes qui ont participé à cette cérémonie. Dr Konaté a montré une fois que les Arabophones peuvent aussi écrire. Si vous constater les Imams, les Érudits, ils ne font qu’enseigner, faire les prédictions, dans l’éducation. Mais dans le domaine de l’écriture est presque anéantie chez nous ici. On écrit avant de venir, mais quand on vient ici, on se consacre sur l’enseignement et on laisse l’écriture des ouvrages. C’est un bon départ il nous a ouvert une piste qu’on va élargir prochainement » a-t-il promis.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.