Littérature : l’Harmattan-Guinée signe trois conventions avec la faculté de médecine de Conakry

Print Friendly, PDF & Email

Dans le cadre du renforcement des capacités des revues médicales de la faculté des sciences et techniques de la santé, trois (3) conventions ont été signées ce mercredi, 13 janvier 2021, dans un réceptif hôtelier de Conakry entre la maison d’édition Harmattan-Guinée et le personnel de la faculté des sciences et techniques de la santé.

Cette nouvelle collaboration s’inscrit dans la dynamique d’une meilleure visibilité sur la production du personnel de la santé de l’Université de Conakry. Elle vise gracieusement aux enseignants chercheurs  de la faculté des sciences  et technique de la santé, d’accéder aux grades académiques qui leurs permettront d’avancer dans leur carrière respective.

Cependant, trois revues forment ce partenariat, il s’agit de la revue Guinée médicale, Annales de la SOGGO et le journal de neurologie-neurochirurgie-psychiatrie.

Pour la circonstance, le doyen de la faculté des sciences et technique de la santé, Pr Mohamed Cissé a retracé les objectifs de ce partenariat.

« Nous faisons de la publication scientifique pour être vu par un public beaucoup plus important, il faut qu’on ait la possibilité d’être édité par une grande maison. C’est pourquoi qu’on s’est tourné vers l’Harmattan-Guinée, qui va nous permettre d’augmenter notre visibilité au niveau du public qui n’est pas forcement médecin. Nos publications sont les publications spécialisées qui vont rester dans le courçon pour des médecins annonce. Cela permettra à nos enseignants à la fac de pouvoir accéder aux grades académiques qui les permettent d’avancer dans la carrière. »

Afin de gagner plus en grade, les enseignants chercheurs de la faculté des sciences et techniques de la santé de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, auront périodiquement la tâche de publier les articles originaux chaque trimestre. Ce qui leur permettra de conserver continuellement leur accréditation au sein du conseil africains et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES).

De son côté, le vice-président de l’association des écrivains de Guinée, Alassane Cherif a, par ailleurs exhorté ces confrères médecins à s’investir davantage dans la littérature. Citant ainsi le père de la psychanalyse ‘’Sigmund Freud’’, pour qui l’écriture fut une passion.

« J’ai une double casquette, je devais plutôt être de votre côté, que d’être du coté de la littérature. Ça veut dire que vous êtes promus aussi à être littéraire, pourquoi pas un jour gagner un prix de livre médical, vous êtes des essayistes. J’insiste la dessus, parce que le Pr Cissé, grâce à vous tous ce que la psychologie a été comme la spécialité clinique pour les malades de covid-19 au CHU de Donka. La clinique peut mener vers la littérature, c’est pourquoi je suis là. Notre maître Sigmund Freud qui est l’auteur de la psychanalyse et de la psychologie c’est un grand écrivain, alors qu’il était neurobiologiste et devenu psychologue », a rappelé le numéro 2 de l’association des écrivains guinéens.

Heureux de sceller ce nouveau partenariat, le Directeur des éditions Harmattan-Guinée, Sansy kaba Diakité prône avec fascination l’excellence dans l’ambition de faire Conakry capitale africaine du livre.

« Nous recherchons l’excellence, valoriser nos enseignants chercheurs, montrer à l’Afrique que la Guinée veut réellement la place de leader en matière d’écriture. Notre vision est Conakry capitale africaine du livre et nous voyons beaucoup de potentiels au niveau des médecins guinéens. Ils ont des revues qui ne sont diffusées, qui ne sont pas valorisées. Nous rentrons avec ces conventions pour leur aider à faire d’une reconnaissance universelle dans ledit domaine »,  a-t-il indiqué.

Amara Touré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.