L’OIF ”maintient son retrait” du processus électoral en Guinée : jeu de ping-pong entre Tiéman et Mushikiwabo

Print Friendly, PDF & Email

Cacophonie à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à propos du double scrutin législatif et référendaire du dimanche 1er mars prochain.

Après la sortie dans Jeune Afrique jeudi du Malien Tiéman Huber Coulibaly qui dément le retrait de l’OIF du processus électoral en Guinée, voilà le porte-parole de la secrétaire générale de l’Organisation qui prend le contre-pied de la déclaration de l’envoyé spécial en Guinée.

Oria K. Vande weghe, la porte-parole de la secrétaire générale de l’organisation, la Rwandaise Louise Mushikiwabo, a indiqué vendredi à JA qu’« il n’y aura pas de mission d’observation” de l’OIF lors du scrutin prévu le 1er mars et annonce que l’Organisation maintient son retrait du processus électoral.

A moins de 48 heures du double scrutin, l’OIF peine à accorder ses violons.

Focus de Mediaguinee

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.