Connect with us

A la Une

Marchés de gré à gré. L’opposition foudroie le pouvoir : « le tronçon Sonfonia-Kagbèlen, le km a coûté 6 millions $ à l’Etat guinéen »

Published

on

Graves révélations sur la gestion de la Guinée sous Alpha Condé. Ce mercredi, la situation socio-économique de la Guinée a dominé la conférence de presse animée par l’opposition républicaine à la Maison de la Presse de Coléah. Tout a dit. Mais aussi avec chiffres révoltants.
Les opposants au régime du président Alpha Condé, à leur tête Cellou Dalein Diallo, ont dans leur intervention fustigé la mauvaise gestion, la gabegie financière, la mal gouvernance et tous les maux qui sont à l’origine de la misère dont le peuple de Guinée est victime. Ce sont des chiffres à donner du tournis. Des marchés de gré à gré à coup de plusieurs milliards de francs guinéens violant, selon eux, le code du marché et avec des garanties de paiement de la banque centrale et au dépend du contribuable guinéen. Entre 2014 et 2015, poursuivent-ils, ce sont 9 mille milliards GNF qui ont été dépensés pour des marchés à des sociétés, la plupart étrangères dans différents secteurs dont : Asperbras (société brésilienne), K-énergie, AON (société mauritanienne) pour ne citer que celles-ci.
Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition républicaine explique : « je vais vous donner un échantillon de marchés de gré à gré au profit des proches du président de la République. Asperbras par exemple a été octroyé par un des plus grands démarcheurs de la Guinée qui est proche de Mohamed Condé, fils du président, un marché à hauteur de 122 millions de dollars pour produire 100 mégawatts en 6 mois. Le délai écoulé, l’entreprise n’a pas produit l’énergie promise mais avait quand même empoché 105 millions des 122 millions USD. L’État guinéen a fermé les yeux sans poursuivre l’entreprise comme le veulent les règles et a résilié le contrat. Après cette défaillance, l’Etat guinéen a passé un autre contrat encore coûteux à Aggreco dans le secteur énergétique à hauteur de 30 millions de dollars. 260 millions de dollars ont été octroyés à K-energie pour produire de l’énergie en deux ans. Toujours après la défaillance d’Asperbras, AON, une société mauritanienne a repris le matériel d’Asperbras pour produire et vendre de l’énergie à la Guinée à 5 millions de dollars par an avec du matériel déjà acheté par la Guinée. Ensuite, il y a la société d’Abé Sylla pour Tombo 3. Il s’agissait de rénover le matériel qui était déjà en place. Le gouvernement avait demandé à la banque BID et celle ci avait prévu 15 millions de dollars et le processus était en bonne voie mais d’un seul coup, l’État a octroyé le marché à Abé à hauteur de 45 millions de dollars. Ensuite, il y a le contrat de réhabilitation du palais des nations octroyé à une société marocaine. Ce contrat a une valeur de 400 milliards de GNF, la société a été payée à 100% avant même de commencer les travaux. Au jour d’aujourd’hui, les travaux sont exécutés à hauteur de 65%, il y a la route aussi Kankan-Kissidougou, passée à une société burkinabé à hauteur de 65 millions d’euros dont 1,5 millions d’euros le kilomètre. Il y a aussi la continuité de la route Le Prince Sonfonia-Kagbèlen à hauteur de 500 milliards GNF, soit 50 millions d’euros. C’est aussi un marché de gré à gré, surfacturé. Le tronçon enco5-sonfonia a coûté 1 million de dollars, et sur le même tronçon sonfonia-Kagbèlen avec une route de même dimension, le kilomètre a coûté 6 millions de dollars à l’État guinéen ».

Papa Koly Kourouma, ancien ministre de l’énergie du président Alpha Condé en sait de ces marché de gré à gré et donnent plus de précisions : « si les accusations sont fondées, il y a quelques détails à préciser : pour le marché d’Asperbras, je tiens à préciser que le marché n’a pas été porté par le fils du président mais le président lui-même. Asperbras est venue en Guinée par l’intermédiaire du président Sassou du Congo qui est un ami personnel du président Alpha Condé. Cette entreprise Asperbras était venue faire de la géo-physique dans le cadre des mines. C’est ainsi qu’elle s’est transformée sur place (Guinée) en société d’énergie. C’était la 2 è société enregistrée après celle des Turcs dans des conditions pas républicaines. La société a fait une première proposition qu’on a refusée, une deuxième proposition aussi refusée après des discussions tenues jusqu’à 21h. Le lendemain à 9h, j’ai été appelé à la Présidence pour me dire, il faut qu’on signe, il faut qu’on signe. Il ne faut pas que vous nous bloquez. On ne sait plus si on est dans le même esprit. Nous, on va avancer et vous allez retarder. Donc, le marché a été passé dans des conditions très obscures sans résilier le contrat passé aux Turcs ».
L’opposition républicaine a au cours de cette conférence étalé ce qui, selon elle, sont les vraies causes de la misère dont souffre le peuple de Guinée et l’appelle se lever contre cette mauvaise gouvernance.

Par Sadjo Bah
+2246250166669
bsadjo1980@gmail.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. Oumar

    21 juillet 2016 at 14 h 56 min

    mr cellou dallein diallo est le symbole de la mal gouvernance en guinee. tout recemment a l ocasion de l investiture de hilary clinton , cellou n a pas hesitez a deboursse la modique de 24.000 dollard pour etre parmi les invites et avoir une petite photo

Laisser un commentaire

Publicités