L’opposition motive son refus de répondre à l’appel du PM : « le courrier qu’on a reçu ressemble à une convocation. C’est pourquoi, nous avons décidé d’y répondre par un courrier »

Print Friendly, PDF & Email

Pendant qu’on l’attendait à l’invitation jeudi du Premier ministre pour entamer un cadre de dialogue politique inter-guinéen avec le gouvernement, l’opposition républicaine a boudé cet appel de Mamady Youla, pour conférer ce jeudi, 14 juillet à Conakry avec les journalistes sur la situation sociopolitique guinéenne. Après concertation des partis politiques, membres de l’opposition, elle a décidé d’organiser la première manifestation de rue, après le ramadan  le jeudi, 04 Août prochain, a annoncé le porte-parole Aboubacar Sylla ajoutant que cette manifestation c’est pour appeler les Guinéens à exprimer leur désapprobation à la gouvernance,  à la corruption, à la cherté de la vie, à l’insécurité, à l’insalubrité. Mais, aucun itinéraire n’a été retenu pour le moment.

Pour Aboubacar Sylla, l’opposition guinéenne aurait voulu communiquer sur les questions économiques pour dénoncer la mal gouvernance née de la situation de désastre à laquelle les Guinéens sont confrontés.  « Mais, l’actualité oblige. Il y a eu des sujets d’ordre politique qui ont poussé l’opposition de consacrer cette conférence de presse aux questions  politiques », a-t-il expliqué. Il a ensuite annoncé qu’une rencontre avec les journalistes est programmée pour la semaine prochaine pour éplucher les questions économiques, à ses yeux, dramatiques.

Abordant l’invitation du Premier ministre à un échange ce jeudi à la Primature, Aboubacar Sylla a indiqué que l’opposition pense que ce courrier du ministre de l’Administration du Territoire est extrêmement vague.  Parce que, dit-il, on oublie toujours que les partis politiques sont des partenaires qui ne sont pas des entités qui sont hiérarchiquement liées aux autorités du pays. Ils ne sont non plus, martèle-t-il, des services qui sont rattachés à la Présidence ou à la Primature, encore moins à l’Administration du Territoire.

« Les partis politiques  sont les partenaires du gouvernement. Lorsqu’on les invite à un cadre de dialogue, il faut mettre un minimum de forme, notamment en convenant avec eux les conditions de rencontre, du lieu, d’horaire, du cadre et même de l’ordre du jour avant d’initier une invitation. Ce courrier qu’on a reçu ressemble à une convocation. C’est pourquoi, nous avons décidé d’y répondre à cette invitation du ministre de l’Administration par un courrier…»,a conclu M. Sylla.

Thierno Younoussa

 

  1. Oumar 5 ans il y a
    Repondre

    l opposition guineenne s est fait piegee en refusant d allez aux dialogue. maintenant la manifestation est juridicquement impossible , pour la simple raison que c etais a travers ce dialogue que les opposants pouvais poser des revendications politiques, mais helas l experience politique a fait defaut. maintenant vous aurez a faire avec le colonel samoura de la gendarmerie et le colonel bafoe de la police. woika

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.