Connect with us

A la Une

L’opposition républicaine pose des conditions à la reprise du dialogue inter-guinéen

Published

on

L’opposition guinéenne a annoncé ce lundi à Conakry, au sortir d’un conclave entre ses membres, qu’elle pose comme préalables à sa participation à tout dialogue avec le pouvoir, la désignation de deux facilitateurs, pour chacun des deux camps, à savoir celui de la majorité présidentielle et celui de l’opposition.
Cette décision de l’opposition met ainsi un terme au rôle de président du cadre de dialogue qui était dévolu jusque-là au ministre de la Justice et garde des sceaux, Me Cheick Sako.
Les opposants au régime du président Alpha Conde disent n’avoir plus confiance en la médiation de Cheick Sako, qu’ils soupçonnent de « parti pris ».
L’opposition guinéenne tient également à ce que la communauté internationale et la société civile soient partie prenante au dialogue, dans le souci d’un arbitrage équilibré.
Quant à la reprise des manifestations de rue qu’elle envisage de reprendre à compter du 4 août, Cellou Dalein Diallo et ses pairs ne tergiversent pas et maintiennent leur calendrier comme fixé préalablement.
Cette sortie de l’opposition intervient au lendemain d’un meeting public qu’a animé le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) et ses alliés, dans la commune de Matoto, dans la banlieue de Conakry, pour flétrir les opposants, qu’ils accusent de velléités subversives.

APA

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités