L’opposition républicaine annonce l’envoi d’une mission chez le ministre de la justice Cheick Sako

Print Friendly, PDF & Email

Au sortir d’une plénière tenue ce vendredi au QG de l’UFDG à Hamdallaye-CBG , l’opposition républicaine a,  par la voix de son porte-parole du jour, Alhousseiny Makanéra Kaké, annoncé qu’elle compte envoyer dans les jours à venir une mission chez le ministre de la Justice, Cheick Sako, pour s’enquérir des dossiers des victimes des manifestations de l’opposition. Et même si elle a aussi reconnu  quelques avancées dans le processus électoral,  l’opposition républicaine dit rester vigilante et intransigeante sur le respect de la date des élections communales.

« L’opposition républicaine a constaté certaines avancées : la discussion et la validation du chronogramme fixant la date des  électorales locales au 04 février 2018 ; la mise à disposition de 91 milliards à la CENI et l’engagement du président de la République à mettre à disposition le reliquat  pour la bonne tenue des élections à la même date, c’est-à-dire le 04 février 2018 ; le lancement effectif d’un appel d’offres pour l’audit du fichier électoral. Cependant, c’est avec amertume que nous constatons, sur tous les autres plans, qu’il n’y a aucune avancée : l’installation de la Haute cour de Justice ; l’examen et l’adoption de la loi sur la CENI ; l’indemnisation des victimes ; la recherche et l’arrestation des coupables des crimes pendant les manifestations.  Et c’est pourquoi nous avons décidé à cet effet, d’envoyer auprès du ministre de la Justice, une délégation parce que l’opposition républicaine attache du prix à l’indemnisation et à la lutte contre l’impunité. », a déclaré l’ancien ministre de la Communication.

Et d’ajouter: « Par rapport  au chronogramme électoral, l’opposition attache du prix au respect de la date des élections locales  et restera vigilante quant à l’application correcte dudit chronogramme.»

De son côté,  Cellou Dalein Diallo a dit : « Nous allons exiger la mise en place d’une commission d’enquête, parce qu’il n’y en a jamais eu. Il vous souviendra, au dialogue de 2013, sous la direction de monsieur Saïd, le gouvernement s’est engagé à diligenter des enquêtes sérieuses. Depuis lors, rien n’a été fait. En 2014, sous la présidence du ministre de la Justice, il s’est tenu un dialogue. Le ministre lui-même a promis de mettre un pool de 8 juges qui devrait être dédié aux enquêtes annoncées. Jusqu’à présent, il n’y a rien. Nous allons évaluer le sérieux que la CENI va mettre pour le respect du chronogramme. Nous serons extrêmement vigilants. S’il  y a une volonté ferme d’aller de l’avant, si des commissions sont mises en place pour procéder aux investigations de manière effective, nous allons nous retrouver pour décider. Nous demandons à la population de rester mobilisée…»

Elisa Camara 

+224 654 95 73 22

 

  1. kaba 3 ans il y a
    Repondre

    UFDG de cellou veux faire un coudetat a pr Alpha conde mais si sa rate ha ha a wa toun cellou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.