Louda Baldé s’adresse à Mamadi Doumbouya : « il ne faut pas qu’il prenne la Guinée comme un camp militaire »

Print Friendly, PDF & Email

Le président du Parti de l’Unité et du Renouveau (PUR) qui peine depuis près de 2 ans à obtenir son agrément était une nouvelle fois devant la presse ce lundi 13 juin, dans le fief de son parti à Dixinn, pour dénoncer la main noire de certaines personnes tapies dans l’ombre qui ne veulent pas qu’il obtienne leur agrément. Plus loin, le parti PUR crie à l’acharnement et pointe du doigt le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MADT) qui vise à interpeller les responsables de son parti pour faire peur à ses militants. 

Pour plus de preuve, dit-il, le Parti de l’Unité et du Renouveau (PUR) qui était la semaine dernière en mission humanitaire à Kakoutoulaye dans la sous-préfecture de Benty, réfecture de Forécariah pour apporter assistance à cette population qui manque presque de tout, nous apprend-t-on. Après la remise des dons composés  d’une télévision, d’un groupe électrogène, d’un décodeur canal, des chaises, des maillots, des ballons et des gilets de sauvetage, le parti a vu Mohamed Youla, un de ses responsables dans cette localité  passer des heures à la préfecture pour être entendu sur des faits de “troubles à l’ordre public et de quiétude sociale”. Après la cérémonie, il a été dépossédé de tous ses téléphones…

Informé de la situation, Louda Baldé a, après les faits, crié à l’acharnement contre la formation politique qu’il dirige. « Donc ça dépasse la documentation, je vous l’ai dit et on l’a redit si c’était pour un problème de documentation on aurait eu cet agrément mais il y a des gens qui tirent la ficelle, des gens qui ne veulent pas que le Parti de l’unité et du renouveau avance. Mais nous, nous sommes là pour cette population. Nous sommes là pour sensibiliser les autorités et nous sommes là pour aider le colonel Mamadi Doumbouya à sortit dans l’honneur, parce que l’objectif principal est qu’il sorte dans l’honneur. Et son honneur est lié à un retour à l’ordre constitutionnel, donc c’est le plus important », a-t-il précisé.

Aujourd’hui, dit-il, «Nous voyons que nous sommes dans un système où la force est en train de dominer. Le colonel Mamadi Doumbouya a fait quelque chose de beau, de grand,  il faut l’accompagner dans le bon sens. Le colonel Mamadi Doumbouya doit savoir qu’il est pris entre 2 contextes: le contexte militaire, donner des ordres, recevoir des ordres et exécuter des ordres et le contexte civil: ne pas obéir aux ordres, mettre le désordre. Il ne faut pas qu’il prenne la Guinée comme un camp militaire. Qu’il retienne 3 choses: ordre, contre-ordre et désordre, ça va nuire à son pouvoir », conseille Louda Baldé.

Poursuivant, cet ancien militaire a formulé  des conseils au Président de la Transition « Il n’a pas assez de munitions pour tuer toute la population, c’est impossible, je lui conseille de ne pas porter sur son dos les forces vives et les partis politiques. C’est vrai c’est un colosse par la taille et le teint. Je peux même dire qu’il est colosse par la beauté mais il ne peut pas porter les politiques sur son dos, il va avoir les pieds d’argile et il va tomber, même une mouche va le faire tomber. Je lui conseil alors  de faire en sorte que les politiques le portent sur leur dos, mais comment ? Ouvrez un cadre de dialogue, c’est l’idéal, toutes les guerres se sont terminées autour de la table. La manifestation qui arrive avec le FNDC, vous pouvez désamorcer cette bombe à-travers le dialogue ».

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.