Connect with us

Sport

Lucien Guilao, ex-sociétaire du Syli : ‘’je salue le retour aux affaires des anciens footballeurs’’

Published

on

Le fiasco de la Guinée à la CAN 2019 en Egypte a laissé d’énormes traces au sein de la sélection senior guinéenne de football. Environ deux mois après, la Guinée amorce le chemin du renouveau pour tenter de panser ses plaies. C’est ainsi qu’un nouveau sélectionneur a été nommé. Il s’agit du Français Didier Six qui a signé un contrat de trois ans, comme l’ont recommandé les autorités sportives du pays. Quelques jours seulement après la mise en place du staff technique du Syli qui a coïncidé également avec le limogeage de Souleymane Camara alias ‘’Abédi, ex-entraîneur de Syli U23 pour manque de résultat, l’ancien sociétaire de l’équipe A de football de Guinée Lucien Beindou Guilao nous a ouvert son cœur, dimanche.

Pour lui, il est normal que la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot) -dirigé par le richissime homme d’affaires Mamadou Antonio Souaré- essaie de rebondir pour reconquérir le public sportif de Guinée. Et cela se fait avec beaucoup de volonté, sachant que l’erreur est humaine.

« On ne va pas commenter la venue de Didier Six, autrement qu’en disant que c’est un choix de la Fédération. Ils ont leur raison, certainement que Didier était celui qui correspondait le mieux à leur profil. Mais il ne nous reste plus qu’à espérer qu’il fera du bon travail ici pour le bonheur du football guinéen », a-t-il précisé

Parlant du staff qui épaulera le technicien Français, Didier Six à la tête du Syli de Guinée, l’ancien ministre des Guinéens de l’étranger et membre du Comité de soutien du Syli a salué le retour des anciens footballeurs aux affaires en ces termes : « C’est tout qu’on demandait pour une fois que la Fédération écoute un peu les directives des uns et des autres. Et là c’est ce qu’il fallait. Le choix est tombé sur Kémoko Camara et Kaba Diawara, ça aurait pu être pourquoi pas Pascal Feindouno et quelqu’un d’autre. Kémoko s’occupait déjà des gardiens dans l’équipe de Horoya et quand on regarde le résultat de cette équipe, ils sont très bons. Donc c’est tout à fait normal que Kémoko se retrouve à ce niveau avec la carrière qu’il a et l’expérience, il pourra apporter un plus aux jeunes gardiens guinéens. Quant à Kaba Diawara, on ne le présente pas. Il a fait des grands clubs notamment Paris Saint-Germain, Arsenal avant de passer quelques diplômes. Je pense que c’est très bien pour lui. Maintenant il ne reste plus qu’à espérer que les résultats suivront parce qu’en football, c’est le terrain qui commande. La Fédération a réagi comme on l’attendait. Les locaux sont dans les différents staffs. Et maintenant qu’ils se mettent au travail ».

A propos de limogeage de Souleymane Camara ‘’Abedi’’ à la tête des U23, l’ancien sociétaire du Syli dit qu’ « il a manqué à Souleymane de l’humilité. En football, il faut être humble. Zinedine Zidane avec ses trois coupes d’Europe est humble. Didier Deschamps quand vous l’écoutez, il est humble. Quel que soit l’adversaire que tu as en face, il faut le respecter.  Ce n’est pas parce qu’on a battu quelqu’un chez lui, qu’il ne pourra pas nous battre chez nous. Donc même dans la composition de l’équipe, il faut marquer de respect et de la prudence. A ce niveau de la compétition, cela est impardonnable ».

A la question sur les chances de qualification du Syli local qui a perdu (1-0) samedi dernier à Thiès, face aux Sénégalais, M Guilao de noter : « renverser un score d’un but à zéro, n’est pas de la mer à boire. On a vu les Ivoiriens venir ici nous renverser pendant qu’on avait gagné un but à zéro chez eux. En football, tout peut arriver. Mais Lappé a beaucoup plus d’expérience avec tout ce qu’il a vécu, il respectera son adversaire. En mettant en face de lui une équipe capable de gagner. A cet effet, il ne s’agit pas d’aller à outrance à l’attaque. D’ailleurs, je n’ai pas de leçon à donner à Lappé. Il sait très bien ce qu’il faut faire.  Je pense que la Guinée sera capable de gagner deux buts à zéro ou trois buts à un. C’est le football tout peut arriver ».

Comme pour terminer, l’ancien international guinéen a plaidé pour un bon championnat. « Les gens pensent que nous avons un bon championnat tout simplement parce que le Horoya fait un bon résultat sur le plan africain. Donc, nous n’avons pas encore un championnat assez compétitif. Il faut qu’on l’ait. Et pour l’avoir, il faut qu’il y ait des infrastructures, des moyens financiers et humains. Travaillez également en profondeur pour avoir des compétions à toutes catégories de notre football. On est un pays qui aime le football, mais on n’est pas un grand pays de football. Il faut qu’on participe à toutes les compétitions africaines d’une part et mondiales d’autre part. Et pour ça il faut qu’il y ait des compétions sur le plan national ».

Kalifatou Doumbouya

+224624693155

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook