Lutte contre la corruption : l’OCP lance la Plateforme d’information sur les procédures administratives (PIPA)

Print Friendly, PDF & Email

L’Organisation Changement Positif (OCP) a procédé ce samedi, 30 novembre au lancement officiel de sa plateforme appelée Plateforme d’Information sur les Procédures Administratives (PIPA). Il s’agit d’une plateforme de campagne de vulgarisation financée par les gouvernements américain et britannique à travers leurs Ambassades en Guinée.

La cérémonie de lancement a eu lieu dans un complexe hôtelier de Conakry et a été présidée par Madame le maire de Kaloum Aminata Touré qui avait à ses côtés l’Ambassadeur de la Grande-Bretagne. Les objectifs principaux visent la lutte contre la corruption et l’amélioration de la gouvernance en Guinée.

« Exemple pour obtenir un extrait de naissance, les conditions c’est naître dans la commune où l’extrait est émis et la procédure c’est déclarer à la mairie, les documents à fournir c’est la déclaration, le lieu c’est la mairie, l’autorité responsable c’est le maire, le frais à payer sur lequel nous avons mis un accent c’est 5 000 francs selon les informations que nous avons reçues des Mairies. Ainsi nous avons estimé que les citoyens et les investisseurs qui sont informés sont à moitié préservés d’être victimes de la corruption parce que les opportunités de corruption freinent les opportunités d’affaires. Et un pays ne peut pas se développer sans affaire, sans investissement », affirme Ibrahima Kalil Guéye, président de l’OGP.

Pour le juriste Mamady 3 Kaba qui a aussi pris part à la cérémonie au nom de la société civile, « cette une initiative qui ne vise nullement   pas à combattre l’Etat et les collectivités locales, mais plutôt les accompagne ».

David McILROY, Ambassadeur du Royaume-Uni en Guinée, financier de ce projet considère que ledit « projet comme tant d’autres que nous soutenons contribueront ainsi à la promotion de la transparence et de la bonne gouvernance. Dans ce cadre, la première phase de ce projet a porté sur la création de la plateforme sur internet. La deuxième phase portait sur la création de manuel. Cette troisième phase est axée sur la diffusion d’informations… Le succès du projet nécessite néanmoins l’application de la loi et des procédures », souligne-t-il.

Félicitant cette initiative qui consiste à lutter contre la corruption, la maire de Kaloum Aminata Touré a affirmé que rien ne peut libérer le potentiel économique africain sans le combat de cette corruption.

« Seuls les Africains peuvent régler ce problème de corruption, ce sont les organisations internationales c’est nous qui devons trouver des solutions… Nous allons à partir de maintenant mettre à la disposition des populations de Kaloum tout ce qui est référent à la commune. Tout ce qui est recette qui arrive à la commune et comment cet argent est dépensé pour que les populations s’approprient le concept, qu’ils sachent pourquoi ils paient les taxes, pourquoi ils paient les impôts et les taxes qu’ils paient où passe cet argent. À partir de là chacun se sentira concerné », a-t-elle annoncé.

La plateforme PIPA a évolué en plusieurs étapes, à savoir la collecte d’informations, la création du site Internet qui est www.procedure-guinee.org, une application qui va loger les informations collectées. En plus du site, il y a aussi la création d’un groupe Facebook où les citoyens pourront dénoncer les actes de corruption dont ils sont victimes, mais aussi la mise en place un numéro d’appel pour les cas de guide.

La PIPA est une plateforme d’information sur les procédures administratives qui regroupe une cinquantaine de procédures. Elle informe sur les prix fixes des procédures, les lieux, les autorités responsables, les dossiers à fournir et les lieux de chaque procédure.

Maciré Camara

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.