Lutte contre la Covid-19 : deux Guinéennes de l’étranger volent au secours des démunis de Conakry

Print Friendly, PDF & Email

Dans le but de jouer leur partition dans la lutte contre la Covid-19 et apporter un soutien aux personnes nécessiteuses, Houlématou Somparé et Fatoumata Diané, deux jeunes guinéennes vivant à l’étranger, ont offert ce Dimanche 17 mai 2020, un important lot de kits de lavage de mains et de denrées alimentaires aux populations de la cité de solidarité et à l’orphelinat Régina Maris de Kipé.

Il était question pour les donatrices d’exprimer leur soutien aux personnes démunies en cette période de crise sanitaire.

Diakité Safiatou Ema a expliqué le motif du projet en ces termes « Cette initiative a été lancée par deux jeunes guinéennes qui résident à l’étranger, qui ont vu cette crise sanitaire qui sévit dans le monde entier et ont décidé de faire ce don. Elles ne représentent pas une ONG ou une institution, c’est pour dire que chacun d’entre nous peut faire quelque chose en ce moment de crise. Elles ont jugé nécessaire de collecter des fonds pour venir en aide aux plus démunis dans leur pays. C’est un sens de patriotisme qui est mis en avant », a-t-elle souligné. Invitant ensuite les bonnes volontés à penser aux démunis en cette période de ‘’galère’’.

« Nous espérons qu’à la suite de cette initiative, qu’il y aura beaucoup plus de personnes qui vont porter la même initiative pour venir en aide aux plus démunis. »

Au nom des bénéficiaires de la cité de solidarité, Ibrahima Sory Tounkara, président du conseil des sages, a remercié les donatrices pour le choix porté sur leur cité.

« Nos sentiments sont énormes. Nous sommes très contents de mademoiselle Houlématou Somparé et de Fatoumata Diané. L’idée qui leur a permis de penser à la cité de la solidarité, ça nous va droit au cœur. Nous prions Dieu pour elles et demandons Dieu d’enlever cette maladie en Guinée et dans le monde. Le peu qu’elles ont gagné, elles ont eu l’idée de penser à la population vulnérable. Donc, nous sommes dépassés de joie », s’est -t-il réjoui

Après Taouyah, les donatrices ont mis le cap sur l’orphelinat Régina Maris de Kipé. Là, des masques de protection, des vivres et kits de lavage de mains ont aussi été distribués.

La Directrice Henriette Boué a manifesté sa joie tout en rappelant l’importance de ce don pour les orphelins.

« Ça me va droit au cœur. Comme vous avez vu tout à l’heure, les enfants sont vraiment contents. Ils ont chanté, ils ont dansé, cela veut dire que nous sommes très contents de recevoir ce don venant des jeunes qui sont à l’étranger. Des jeunes guinéennes qui viennent partager nos souffrances, nos peines, nos joies, ça nous va droit au cœur », a-t-elle dit.

Cette remise s’est terminée au siège du groupe de presse Evasion où des gels et masques de protection ont été offerts par les donatrices.

Il faut noter que le coût de ce don, fruit d’une collecte de fonds, est estimé à 1500 dollars.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.