Lutte contre la méningite: le Ministère de la Santé lance officiellement le vaccin MenA dans la vaccination de routine

Print Friendly, PDF & Email

La salle de l’État Civil de la commune de Matoto a servi de cadre dans l’après-midi du vendredi 26 mars 2021, au lancement officiel du vaccin MenA dans la vaccination de routine, de la lutte contre la méningite. Cette  cérémonie de lancement a connu la présence des invités de marque. Parmi eux l’on peut citer le chef de cabinet du ministère de la Santé, la DGA des Grandes épidémies, le coordinateur national du PEV, la Directrice régionale de la Santé de Conakry, la vice-maire de la commune de Ratoma, le maire de la commune de Matoto et les partenaires techniques et financiers ( OMS, Gabi, UNICEF, HCU…) 

Dr Sékou Solano, représentant les partenaires techniques et financiers a, au nom du représentant de l’OMS en Guinée, le Pr Georges Alfred KI-ZERBO, rappelé le bienfondé de cette vaccination. « L’introduction du vaccin MenA dans le PEV de routine constitue une étape importante vers la réduction des taux de maladie et de décès lié à la méningite. En effet, ce vaccin vise essentiellement les enfants âgés de 9 à 15 mois, représentant 3,8% de la population totale, soit un effectif de 452146 enfants éligibles dans les 38 districts sanitaires que compte le pays […] Je peux vous assurer que l’OMS, en collaboration avec l’ensemble des partenaires techniques et financiers, continuera à soutenir les efforts de la Guinée pour l’amélioration de la santé et du bien-être de ses populations. »

Le maire de la commune de Matoto, Mamadouba Tos Camara, a invité les uns et au autres à envoyer les enfants afin de les vacciner. « D’abord, je remercie le président de la République, le Pr Alpha Condé, qui ne cesse de se battre sur tous les fronts pour la protection de ses citoyens. Vous savez, la commune de Matoto est la plus grande du pays. Et la choisir pour le lancement officiel de la campagne d’introduction du vaccin contre la méningite, pour nous, c’est un ouf de soulagement et une satisfaction. C’est pourquoi, nous invitons les élus locaux, les religieux, pour que chacun prenne conscience que c’est une maladie qui tue, c’est une maladie qui déforme la vie d’un être humain. Donc, chacun doit se battre en synergie pour faciliter la tâche aux vaccinateurs pour que nos enfants soient à l’abri de cette maladie. Surtout je demande à nos femmes d’envoyer les enfants pour les vacciner. Vacciner son enfant, c’est de le mettre à l’abri de la mort, parce que c’est une maladie qui tue et c’est une maladie contagieuse. », a-t-il exhorté.

En procédant  au lancement officiel de cette campagne, le chef de cabinet du ministère de la Santé, Yagouba Barry, représentant le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a, dans son discours de circonstance, tenu à préciser ceci : « Cette introduction va contribuer à l’élimination de la méningite à méningocoque du groupe A, à travers l’augmentation d’une immunité collective au sein de la population cible. L’introduction du Men AfiVac en ce jour du 26 mars 2021 se fera dans tous les points de vaccination des centres et postes de santé du pays chez les enfants âgés de 15 mois […] Pour être performant, chaque district sanitaire doit  avoir une capacité vaccinale de MenA d’au moins 70% d’ici la fin 2021. Cet engagement constitue un constat d’objectif entre le ministre de la Santé et les districts sanitaires […] C’est sur ces mots que je déclare officiellement lancée, au nom du ministre de la Santé, l’introduction du vaccin contre la méningite sur toute l’étendue du territoire. » 

Il faut rappeler que la méningite est une maladie très contagieuse, sa non-prise en charge à temps ou mal traitée, peut amener le malade à être un sourd-muet, à être aveugle, à avoir des troubles mentaux ou encore perdre l’usage de ses membres. Elle peut même entraîner la mort si le malade n’est pas traité à temps.  

Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.