Lutte contre le chômage en Guinée : ADEC-Guinée lance un projet de 6000 stages pour les diplômés sans emploi

Print Friendly, PDF & Email

Pour participer à la lutte contre le chômage en Guinée, l’association pour la défense des élèves, étudiants et chômeurs de Guinée (ADEC-Guinée) compte accompagner les chômeurs et les diplômés sans emploi. C’est dans ce cadre que cette association annoncé ce mercredi 8 janvier 2020, au cours d’une conférence de presse, un projet de stage pour 6000 jeunes. Ce projet va permettre à ces jeunes en quête d’expérience professionnelle d’apprendre dans les départements ministériels et certaines grandes sociétés.

Pour l’initiateur de ce projet, son programme vise à impliquer les autorités au plus haut niveau pour lutter contre le chômage en Guinée.

‘’L’association pour la défense des élèves, étudiants et chômeurs de Guinée existe il y a plus de quatre ans. Depuis sa création, nous avons eu pour objectif fondamental interpeller tous les acteurs politiques, sociaux, du privé, pour que chacun, en ce qui le concerne puisse se pencher un peu sur la situation, et la précarité qui prévaut dans les milieux jeunes’’, a dit Fodé Moussa Sylla.

Par ailleurs, les initiateurs prévoient d’offrir aux 6000 jeunes, accompagnements après les trois de stages.

’Pourquoi 6000 jeunes et comment le choix va s’opérer. Ce plaidoyer consiste à impliquer le président de la république parce que le taux de chômage en Guinée est élevé à peu près à 80%. Nous avons proposé au gouvernement de créer un établissement public à caractère administratif, parce que cette idée est quand même géniale. Le premier ministre, dès que lui avons soumis cette idée, il a tout de suite adhéré, il est a dit que c’est une très belle idée. Donc il nous a mis en contact avec son cabinet, pour améliorer le contenu du projet. Donc c’est un projet durable, on ne va pas aider juste 6000 jeunes à s’insérer dans le monde professionnel mais, chaque quatre mois, on va distribuer 6000 jeunes dans les administrations publiques et privées afin de leur permettre d’apprendre les rudiments administratifs, cela pourrait faciliter leur insertion professionnelle. Mais au-delà, après les trois mois de stage, nous allons faire en sorte que ces jeunes puissent bénéficier de la création de groupements d’intérêt économique qui vont leur permettre de développer des activités d’entreprenariat sur plusieurs plans. Donc les jeunes, après cette formation, ne seront pas abandonner. Donc chaque quatre mois, on va lancer un recrutement en faveur de 6000 jeunes. Pour cette première étape on va faire l’expérimentation à Conakry’’, a ajouté Monsieur Sylla.

Thierno Sadou Diallo

00224 626 65 65 39

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.