Lutte contre le Covid-19 : le GOHA qualifie de “médecin après la mort” les mesures prises par le gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Dans un communiqué publié ce jeudi, le groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA) jette un discrédit sur les mesures prises par le gouvernement guinéen contre la propagation du Covid-19. Pour cette structure membre du front national pour la défense de la constitution (FNDC), ces mesures ressemblent à “un médecin après la mort”.

« Les dernières mesures prises pour faire face à la pandémie ressemblent à un “médecin après la mort”. Contrairement aux gouvernements responsables qui ont pris des mesures pour assister leurs populations et  apporter un soulagement à l’exemple de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Rwanda, le Benin entre autres ont suspendu le paiement des factures d’eau, électricité, voire le loyer. Notre gouvernement est préoccupé à la proclamation des résultats provisoires  des scrutins », peut-on lire dans cette déclaration.

Par ailleurs, le GOHA dirigé par Chérif Mohamed Abdallah, exige du gouvernement, un accompagnement pour permettre aux citoyens de se plier aux mesures prises dans le cadre de la prévention du Coronavirus.

« Au-delà de la situation dans laquelle vit le peuple guinéen, situation aggravée par la propagation du virus COVD 19 dans notre pays, le GOHA exige des mesures d’accompagnement efficaces en faveur des populations vulnérables qui seront sans nul doute impactées par la restriction des mouvements au cours de cette période. Parmi ces mesures,  il y a la baisse de 50% du prix du carburant, la suspension jusqu’à nouvel ordre le paiement des factures de l’électricité et de l’eau, la distribution de kits sanitaires et des denrées alimentaires aux populations. La libération de certains détenus pour désengorger les milieux carcéraux qui sont parmi les lieux favorisant la propagation du virus, le GOHA invite toutes les populations à observer de manière stricte les consignes de prévention lancé par les spécialistes de santé guinéens et internationaux et interpelle les commerçants de maintenir les prix des denrées de première nécessité à un niveau permettant à nos pauvres populations d’y accéder. »

Thierno Sadou Diallo 

+224 662 76 75 74

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!