Connect with us

Santé

Lutte contre le paludisme : le PNLP et CRS échangent avec les médias à Conakry

Published

on

Dans le cadre de la lutte contre le paludisme en République de Guinée, le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) et catholique relief service (CRS) ont organisé ce mercredi 9  octobre, à Conakry, une rencontre avec les hommes de médias.

Objectif, communiquer avec les spécialistes de l’information sur la transmission des messages du programme aux populations et personnes atteintes  du  paludisme  afin de lutter contre cette maladie. Pour gagner le pari, les hommes de médias doivent s’investir davantage dans la sensibilisation de la population pour l’utilisation rationnelle des moustiquaires imprégnés.

Dans son intervention, le Directeur national du programme de Lutte contre le Palu, Dr Eugène Kaman Lamah a tenu à indiquer : « Nos attentes, c’est comment nous pouvons transformer tout ce que nous avons comme chiffre dans un langage communautaire. Tout ce que nous avons comme difficulté pour amener les populations  à faire leurs parts de responsabilité dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Aujourd’hui, nous croyons que c’est cette communication à travers la presse qui peut amener nos populations à s’approprier de tous nos actes afin que leur  engagement, leur  dévouement, leur participation soient assumés. Aujourd’hui, à partir de la presse guinéenne, nous voudrions que la population guinéenne reconnaisse que le gouvernement et les partenaires ont acheté en leur nom les médicaments contre le paludisme pour que désormais le financement à partir de leur argent, serve d’autres choses. C’est cette information que nous volons que la population retienne et se lève devant tout agent de santé pour un cadre de fièvre diagnostiqué  paludisme,  soit  reconnu, demandé, sollicité, réclamé, que ça  soit traité gratuitement. Attention, si on dit traité gratuitement, c’est avec les bonnes pratiques de la médecine. »

Partenaire du (PNLP), Dr Djénéba Koulibay Traoré, Directrice adjointe du projet Fond Mondial au niveau du CRS, est revenue  sur les rôles que doivent jouer les médias dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

« Nous sommes un partenaire  privilégié de la lutte contre le paludisme en Guinée. Et, nous avons organisé cette activité avec le PNLP parce que nous croyons  que dans la lutte contre le palu, l’un des magnons important, c’est la prévention.  Pour la prévention, les médias doivent jouer un rôle important. Pour nous, ce n’est pas un effet juste en passant, nous le croyons et nous pensons que nous allons régulariser et continuer des activités avec ce groupe que nous avons devant nous. Parce que nous constatons malheureusement que  dans la population, il y a des caps d’incompréhension de certaines de nos actions. Si nous ne prenons pas garde, nous risquons de faire beaucoup de choses et on ne va pas atteindre le but qui est de lutter contre cette endémie en Guinée », a-t-elle soutenu.

Dans un document projeté à l’attention des participants, des résultats obtenus par le programme sont notés. Entre autre, le prix d’excellence décerné par le ALMA ; la réduction drastique de la prévalence du paludisme (44 pourcent à 15) ; la réduction du taux de positivité (75 pourcent en 2016 à 56  au premier semestre 2019 ; l’attribution du meilleur score du Fonds Mondial (A1) pour la performance ; la visibilité des interventions de lutte contre le paludisme.

Mohamed Cissé

+224 623 33 83 57  

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook