Connect with us

Societé

Maçonnerie, un métier à haut risque à Labé

Dans la commune urbaine de Labé, au Fouta Djallon, des immeubles poussent çà et là. Mais force est de constater que la quasi-totalité des entrepreneurs qui suivent la construction des bâtiments n’est pas qualifiée. Les ouvriers qui bâtissent ces édifices sont exposés à tous les risques. Ces risques sont liés au manque de mesures de sécurité, qui parfois, entraine des accidents tragiques de travail.

« Ici, nous travaillons sans aucune mesure de sécurité. Comme vous avez constaté, on est en train de construire un immeuble R+4, on est en train de couler la dalle du quatrième étage, nous travaillons avec des outils rudimentaires, comme des branches d’arbre pour nous permettre de faire le crépissage. Même pour remonter le ciment nous souffrons énormément. Il y a de cela quelques années, j’ai perdu un ami, alors qu’il était en train de faire le crépissage d’un immeuble, il a fait une chute mortelle. Vraiment c’est difficile avec ce métier », explique Ibrahima Sory Diallo.

Interrogé sur cette situation, l’inspecteur régional du travail de Labé fustige cet état de fait et promet de sévir contre les entrepreneurs qui ne créent pas de mesures de sécurité pour leurs ouvriers.

« Ici à Labé, actuellement tous ceux qui pratiquent le métier de maçonnerie sont transformés en entrepreneurs alors qu’ils n’ont pas fait des études et ils n’ont aucun document qui justifie qu’ils le sont.  C’est pourquoi, presque tous les bâtiments qui sont sortis de terre ces dernières années, certains sont fissurés au bout de quelques années, ou sont virés à gauche ou à droite. On est en train de faire un recensement, je veux prendre toutes les dispositions pour faire face à cette situation et sévir contre ceux qui ne respectent pas les normes standard de construction. Si tu as les moyens de construire un immeuble, trouves-toi de bons entrepreneurs pour construire cela pour toi », affirme Mamadou Dian Diallo.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    20 mai 2019 at 0 h 07 min

    C’est incroyable et extraordinaire au regard de la sécurité des personnes qui habiteront dans ce genre de construction, et même de celles qui vivront dans le voisinage.

    Comment peut-on se lancer avec des dizaines, que dis-je avec des centaines de millions de Francs dans des projets immobiliers aussi coûteux sans se soucier de la sécurité de l’ensemble des travailleurs (maçons, électriciens, plombiers, menuisiers, etc..) sur ces chantiers à très hauts risques ?

    Sans oublier les conditions naturelles des travaux de construction, comme par exemple, la qualité des sols, la profondeur et la solidité des fondations des immeubles à bâtir etc… Quid de la qualité et de la résistance même des matériaux et du béton utilisé, de la nature des sols, etc…

    Qui va fournir les secours aux occupants, en cas d’effondrement d’un immeuble de haut niveau ? Dieu nous en préserve, mais le danger existe.

    Aucun bureau de contrôle professionnel, aucun respect des normes universelles basiques, et puis, les autorités communales et préfectorales, laissent faire une telle situation qui rappelle les effondrements interminables d’immeubles à Lagos ou même au Caire !

    Toutes les autorités locales et préfectorales de Labé, devraient réagir au plus vite pour mieux contrôler cette activité de construction immobilière afin d’y mettre de l’ordre et de la sécurité aussi bien pour les futurs usagers de ces habitations que pour le voisinage immédiat.

    Franchement triste et dangereux pour toute personne qui logera dans ou à côté de ce genre d’immeubles précaires. Inacceptable.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook