Macron fâche un partisan d’origine guinéenne : «je suis déçu de vous »

Print Friendly, PDF & Email

Monsieur le Président, personnellement, je suis déçu de vous. Votre vision différente des deux pays (Côte d’Ivoire et la Guinée) n’est pas juste. Vous avez tout simplement entretenu un traitement différent à l’égard des deux hommes alors même qu’il n’y a aucune différence de situation (les intérêts peut-être ?).  Soyons honnêtes, les deux ont franchi la ligne rouge : celle du troisième mandat.

Vous ne cessez de réaffirmer votre intérêt pour le dialogue (qu’il soit social, politique ou économique). Aujourd’hui, vous n’avez aucun intérêt d’engager la résistance avec le pouvoir de Conakry. Dialoguez Monsieur le Président !

Un de vos partisans qui a mouillé le maillot de façon bénévole pour votre élection à Limoges.

Cordialement,

Mamady Diawara, Société civile guinéenne

1 Commentaire
  1. CESAR JULIUS 3 jours il y a
    Repondre

    Les Africains n’ont rien compris dans le jeu de Macron , Président Français.
    Macron oeuvre exclusivement dans l’intérêt de son pays.
    Pour lui, un président africain au service de la France est un démocrate at aura le soutien du Président Français au nom de son pays. Tel est le cas du Président actuel.
    Par contre, un président qui oeuvre dans l’intérêt de ses concitoyens est un dictateur et la France feront tout pour le traiter comme tel voire même mener une campagne mondiale pour sanctionner économiquement son pays.
    Tel est le cas du Président guinéen.
    Il est de notoriété publique le Président Rwandais est un dictateur sanguinaire , que tous les opposants politiques aussi bien Hutu que Tutsi sont dans les tombes et ou en prison ou disparus. Il se comptent par milliers y compris les membres de leurs familles. Il convient de rappeler aux guinées lecteurs de ce journal que sur ordre de Kagame, les soldats du FPR, parti-Etat et société commerciale cotée à la bourse de Kigali, opérant dans tous les secteurs de la vie économique du Rwanda ont assassiné 6 ressortissants français les 6 et 8 avril 1994. La France n’a jamais enquêté sur les ces assassinats nonobstant les demandes répétées des familles des victimes. Kagame avec l’appui de ses relais médiatiques en France a organisé une campagne de dénigrement, d’insultes et d’accusations contre la France,dont certaines autorités civiles et militaires sont qualifiés de génocidaires. Pour le calmer, Macron lui a offert le poste de secrétaire général de l’OIF au mépris des règles qui gouvernent cette organisation, dirigée par Mushikiwabo, ex-voix de Kagame contre la France et notoirement lesbienne. Pour Macron, Kagame est un modèle de démocrate en Afrique. Par contre, le président Burundi, démocratiquement élu à l’instar du Président guinéen est dictateur et la France le traite et le traitera comme tel. il convient de préciser que l’usage du français est toujours interdit au Rwanda et que le Rwanda a été cédé aux USA. Ce qui est étonnant est grave, pour cajoler Kagame, selon Macron, seules les victimes tutsi méritent justice et compassion ainsi que le soutien de la France à leur descendance. Quant aux victimes Hutu, a contrario, elles n’appartiennent pas à l’humanité et ne méritent conséquemment pas la compassion et justice. Il divise donc les Rwandais, les bons et les méchants.Les bons sont les Tutsi et les méchants sont des Hutu, plus de85% de la population rwandaise, les Tutsi étant qualifiés de race tutsi par Macron et autres. Autrement dit, les Tutsi sont une race au Rwanda, proche des blancs sans et n’ont aucun lien de fraternité et/ou de parenté avec les Hutu, nègres africains. Macron est le continuateur de Monseigneur Léon Classe, français alsacien inventeur de la race tutsi au Rwanda et d’origine indo-européenne des Tutsi Rwandais et donc d’origine étrangère. Le même Léon Classe est l’auteur des mentions des mots Tutsi, Hutu et Tutsi dans les cartes d’identité des Rwandais en 1931 et de l’exclusion des bougres Hutu disait-il de la gestion du royaume du Rwanda.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.