Maison centrale de Conakry: « les conditions de détention sont vraiment déplorables ici » (procureur général)

Le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry, accompagné des avocats généraux s’est rendu ce jeudi à la maison centrale de Conakry, pour une mission d’inspection afin de s’enquérir de l’état dans lequel cette population carcérale est en train de passer ses jours.  

Dans cette démarche, le procureur général et sa délégation ont visité les cellules des mineurs, de Aboubacar Diakité alias Toumba, des détenus du FNDC dissous où se trouvent Oumar Sylla alias Foniké Mengué et Ibrahima Diallo, puis la cellule des détenus de la CRIEF, où il y a l’ancien Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana et des ministres tels que Dr Mohamed Diané, Ibrahima Kourouma, Oyé Guilavogui mais aussi l’ancien président de la Cour Constitutionnelle Mohamed Bangoura. Après suivra la cellule des détenus des évènements du 28 septembre 2009 dont l’ancien président de la transition Capitaine Mousa Dadis Camara, Moussa Tiegboro Camara,… avant de finir par la cour des femmes. 

Devant le procureur général Younoussa Conté, les détenus de la CRIEF qui ont fait plus de 9 mois de détention provisoire ont souhaité que cette mission d’inspection soit la dernière en sollicitant qu’un procès se tienne afin qu’ils puissent se défendre. Les mêmes demandes ont été formulées par les détenus du FNDC dissous. 

Ayant séjourné à la maison centrale depuis plusieurs années, Aboubacar Diakité alias Toumba a lors des échanges attiré l’attention du procureur général sur le cas des mineurs qui risquent d’être grands malfaiteurs à leur sortie de prison vu les conditions de détention auxquelles ils sont confrontées. 

Devant les médias, l’empereur des poursuites a précisé que cette visite n’est pas  un cas spécifique, ces inspections ont commencé depuis mi-novembre à l’intérieur du pays notamment par la Moyenne Guinée et la Basse de Guinée, dit-il avant de revenir sur l’objectif de cette journée. « Nous avons serré la main aux détenus, ils nous ont exposé leurs problèmes, ils ont fait des recommandations que nous allons remonter à M. le ministre. Nous personnellement le constat majeur qui est là c’est la surpopulation carcérale, les conditions de détention ne sont pas réunies. Nous souhaiterions que dans un bref délai avec l’appui des autorités de la transition, que la nouvelle prison qui est en chantier à Yorokoguiya dans la préfecture de Dubréka soit construite dans un bref délai, parce qu’il y a nécessité. C’est vraiment déplorable, les conditions de détention ici, il faut qu’on ose dire la vérité en face », a indiqué Younoussa Conté. 

Revenant sur les recommandations faites par les détenus, le procureur général dira ceci: « Les détenus se plaignent de leurs conditions de détention. Ils disent que les chambres ne sont pas aérées, quand il y a des coupures de courant, ils ont des difficultés pour accéder à l’eau potable. Et également la qualité du manger n’est pas là et ils ne mangent pas à leur faim. Donc ils souhaiteraient auprès du ministère de la Justice de revoir tout ça pour eux […] Les détenus de la CRIEF disent qu’ils ne cherchent pas trop loin s’ils sont fautifs qu’on leur disent qu’ils sont fautifs, s’ils sont innocents de procéder à leur libération, ne serait-ce qu’une liberté provisoire. Ils ne comprennent pas qu’ils sont là depuis plus de 9 mois,  sans jugement, rien. Qu’ils sont prêts à partir en jugement pour se défendre, ils ne se reprochent de rien ».

L’autre fait marquant de cette mission d’inspection c’est qu’il y a plusieurs cas de détention prolongée des détenus. Après ce diagnostic, le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry a promis qu’à la prochaine assemblée générale du parquet général qui regroupera tous les Procureurs de son ressort, il les invitera à prendre leurs responsabilités conformément aux instructions données par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’homme, pour corriger ces irrégularités. 

Mamadou Yaya Barry 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.