Maison centrale de Conakry : Mohamed Keita mis sous mandat de dépôt, attend d’être déféré

Print Friendly, PDF & Email

Dans la soirée du 20 juin dernier à Conakry, le dispositif de sécurité de la maison centrale de Conakry est parvenu à mettre à main sur un individu du nom de Mohamed Keita qui aurait tenté d’introduire un kilo de chanvre indien dans la prison.

Selon le remis en cause qui a déclaré face à la presse qu’il ignorait le contenu du colis qu’il détenait, il l’aurait reçu des mains d’un de ses grands à Madina-Bordo en vue de l’envoyer à la petite amie de ce dernier qui serait garde pénitentiaire à la maison centrale.

« C’est quelqu’un qui m’a remis un colis pour que je l’apporte à Fatim. C’est une garde pénitentiaire ici à la maison centrale de Con kry. Le jour du 30, j’étais allé acheter un jean à Bordo avec un de mes grands qui s’appelle Gawa. C’est là-bas qu’il m’a remis un colis pour apporter à sa petite amie ici à la maison centrale et cette dernière m’avait appelé pour savoir si j’avais reçu son colis. Une fois-ici, elle m’a dit de rentrer dans la cour et c’est là qu’on m’a attrapé. Je ne savais pas que le colis contenait du chanvre indien », explique Mohamed Keita.

À en croire le contrôleur général de police le commissaire, Boubacar Kassé, c’est grâce à la complicité de cette garde pénitentiaire dont parle le nommé Mohamed Keita que la sécurité de la maison centrale aurait arrêté le fauteur.

« Il a eu à parler d’une pénitentiaire, il a fallu la complicité de cette dernière qui a permis à la police de mettre main sur lui. Lorsqu’il a douté des faits, il a voulu prendre la fuite mais poursuivi par nos agents, il a été rattrapé et conduit devant nous pour les faits pour lesquels vous êtes aujourd’hui présents devant nous », précise-t-il.

Admettant que ce n’est pas la première fois que de tels cas se produisent, le commissaire Boubacar Kassé affirme que le dispositif de sécurité a été renforcé.

« En dépit de notre mission régalienne qui consiste à sécuriser l’ensemble des citoyens de la ville de Conakry et leurs biens, nous avons une mission de sécurité spécifique particulière. Etant entendu que la maison centrale se situe dans l’enceinte de la sûreté urbaine de Conakry, nous avons mis un dispositif spécial en rapport avec le régisseur de la maison centrale pour pouvoir filtrer tous les visiteurs qui viennent vers la maison centrale. Il y a un pré-filtrage qui est fait au niveau de la rentrée principale. Ce qui nous a permis il y a un mois de cela de mettre main sur un individu qui a tenté frauduleusement d’introduire une arme de guerre à la maison centrale », déclare-t-il à la presse.

Déjà, sous mandat de dépôt, Mohamed Keita sera déféré ce jour même pour les faits qui lui sont reprochés.

Maciré Camara

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.