Maître Djibril Kouyaté, bâtonnier de Guinée : « On ne peut pas gérer les émotions des gens, nous avons travaillé dans la transparence »

Print Friendly, PDF & Email

Suite à la publication des résultats du concours d’accès à la profession d’avocat, les candidats recalés estiment que les résultats proclamés ne reflètent pas leur niveau. Ce lundi 1er Novembre, ils ont déposé un mémorandum au bâtonnier de Guinée dans lequel ils ont fait part de leurs revendications.
Dans le mémorandum, ils demandent au bâtonnier plusieurs points dont l’annulation des résultats.
« Nous demandons à monsieur le bâtonnier et les membres du conseil de l’ordre:
1- l’annulation des résultats d’admissibilité en date du 27 octobre 2021 ;
2- la mise en place d’un nouveau jury indépendant et neutre, composé de 7 membres et ce conformément 24 du décret ;
3- la publication des corrigés type des sujets soumis ;
4- la réponse immédiate à ce mémorandum qui sera déposé tout à l’heure dans un délai de 72 heures »,
a indiqué Souleymane Sidibé, un des candidats recalés avant d’admettre que les résultats publiés ne reflètent pas leur niveau : « Nous considérons que ces résultats là sont scandaleux, inadmissibles, inacceptables et ne reflètent pas nos niveaux de formation, ne reflètent pas nos raisonnement juridiques qui ont été apporté aux sujets qui nous ont été soumis. Ces résultats ne nous concernent pas parce que la correction a été faite par un jury incompétent…Et je pense que la disposition que nous venons de rappeler tout à heure et qui est mentionnée dans le courrier, une réponse positive sera donnée. Croyez moi », a-t-il ajouté.
Joint au téléphone, monsieur Djibril Kouyaté, bâtonnier de Guinée a admis que le concours s’est bien passé et tout a été fait dans la transparence.
« Nous avons travaillé dans la plus grande transparence et tout s’est bien passé. Et ceux qui manifestent leur colère parcequ ils ont échoué, on ne peut rien contre ça. Donc c’est ça. On ne peut pas avoir d’entretien puisqu’on ne peut pas gérer les émotions des gens. Ce sont des candidats au concours d’accès à la profession d’avocat, ce ne sont pas des avocats. C’est comme des candidats au Bac, au brevet et autres », a-t-il précisé.

Christine Finda Kamano

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.