Makanéra révèle : ‘’nous avons refusé qu’Alpha Condé aille à la retraite pour qu’il élimine tous ces partis et leurs leaders…’’

Print Friendly, PDF & Email

C’est une révélation jamais encore faite par un responsable de la Mouvance présidentielle sur la candidature d’Alpha Condé. Au cours d’un entretien qu’il a accordé samedi, 29 août dernier à Mediaguinee, à son domicile privé de Kobaya, dans la commune de Ratoma, l’ancien ministre de la communication et leader du FND, Alhoussein Makanéra Kaké s’est exprimé sur le choix porté sur le président Alpha Condé pour la présidentielle du 18 octobre prochain.

 « Nous sommes convaincus qu’Alpha Condé est un salut pour la Guinée. Même Dieu n’acceptera pas que les adversaires d’Alpha Condé puissent gagner contre lui. Parce que ceux qui s’opposent à la présidentielle d’Alpha Condé, sont ceux-là hier, qui étaient les militants du PRP de Siradiou Diallo, de l’UNR de Bâ Mamadou essentiellement 99%. Même Dieu n’acceptera pas qu’Alpha Condé ne puisse pas gagner, parce qu’en quelque sorte, Dieu est pour la reconnaissance », a-t-il dit.

Ajoutant « Quand quelqu’un fait du bien, il faut rembourser par le bien. Il y a des hommes d’exception qui ne viennent pas tous les jours. Quand vous en avez un, il faut profiter autant que vous pouvez, Alpha Condé est un homme d’exception. Je ne dis pas qu’il est indispensable à la Guinée, mais il est trop nécessaire pour qu’on puisse le libérer trop tôt. Si non lui-même, honnêtement et sincèrement parlant, il aurait pu aujourd’hui bénéficier d’une retraite pour aller se reposer, mais nous avons refusé. Parce qu’en face aujourd’hui, nous ne voyons pas une alternative crédible. A l’intérieur du parti, nous n’avons pas vu une alternative crédible. Mais pourquoi nous allons abandonner ce que nous avons ? Nous avons dit qu’il faille laisser Alpha Condé terminer les grands chantiers amorcés. Mais surtout le chantier des chantiers, c’est de faire en sorte qu’il soit un Président de rupture. C’est-à-dire il faut qu’il puisse éliminer tous ces partis politiques et leurs leaders pour combattre l’ethno-stratégie qui crée un clivage énorme au sein de la société guinéenne. Quand ils seront tous hors-jeu, il va laisser la place aux jeunes qui reviendront reprendre le flambeau et faire la politique autrement », a indiqué Makanéra Kaké.

Mohamed Cissé        

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.