Makanéra sur le renouvellement de la classe politique: « il y a des jeunes bandits et des vieux voleurs »

Print Friendly, PDF & Email


Le débat autour du renouvellement de la classe politique fait rage dans la cité. Dans une interview avec Mediaguinee, l’ex-député du RPG arc-en-ciel et ancien ministre Alhoussein Makanéra Kaké a déclaré que cette idée de renouveler la classe politique est subjective. 

Selon lui, pour parler élections, il faut avant tout parler valeur. Et en ce sens, le choix revient au peuple.

« Vous savez, les gens aiment parler pour parler seulement. Sinon en politique, on est sensé parlé au nom du peuple. Lorsque les gens n’ont rien avec eux, c’est-à-dire ils n’ont aucune qualité, ils n’ont pas de référence, ils n’ont aucune valeur qu’ils défendent ils se mettent dans le subjectif. J’ai entendu même certaines personnes dire cette fois-ci c’est la jeunesse, il faut laisser la vieille garde. Mais en politique c’est le peuple qui compte. S’ils pensent qu’ils représentent le peuple ils n’ont qu’à se jeter dans la bataille, personne n’est interdit, heureusement ils ont des partis politiques. On verra en ce moment si la population tient à eux ou si la population n tient pas à eux. Dire qu’il faut la jeunesse c’est subjectif, parce qu’il y a des jeunes bandits, il y a des jeunes voleurs tout comme il y a des bons jeunes, il y a des vieux bandits, il y a des vieux voleurs tout comme il y a des bons vieux, il y a des vieux intellectuels qui peuvent apporter quelque chose. Moi je pense, quand on doit parler des élections on fixe les valeurs. La personne qui incarne mieux ces valeurs c’est cette personne- là que la population va choisir », a-t-il déclaré.Se basant sur les résultats des différents scrutins, Alhousseine Makanéra Kaké dira l’UFDG et le RPG arc-en-ciel, totalisent 92% de la population guinéenne. Alors pour lui, les renvoyer alors violerait le principe démocratique qui est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple« Et la réalité crève les yeux. Quand vous prenez les différents scrutins, les résultats sont on ne peut plus clairs, l’UFDG et le RPG totalisent plus de 92% des voix exprimées. Maintenant, je vois mal comment quelqu’un va dire qu’il faut les renvoyer, on les renvoie pour qui ? C’est des gens qui sont en train de prêcher dans le désert. En tout cas ils ne parlent pas au nom du peuple car le peuple là s’est exprimé plusieurs fois. Ceux qui parlent là d’aller à la retraite, le peuple s’est exprimé pour ces gens-là. Donc moi je pense qu’il faut un minimum de logique quand on parle de la démocratie, surtout quand on est intellectuel. Et eux-mêmes ils définissent que la démocratie c’est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. Mais laissons le peuple alors renvoyer les gens », a-t-il estimé.
Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.