Connect with us

Politique

Makanéra tonne : ‘’quelqu’un meurt à la veille des manifestations, on préfère le garder pour le décompte macabre’’

Published

on

Invité, mercredi, 27 novembre dans l’émission ‘’Tribune de l’actu plus’’ de la radio Chérie Fm, le président du FND, porte-parole de la CODENOC plateforme regroupant des organisations de promotion de la nouvelle constitution, Alhousseiny Makanéra Kaké s’est exprimé sur les violences sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Kagbélen lors des manifestations politiques.

Dans le studio, en face des représentants de la ‘’Coalition des Jeunes de l’Axe pour la Démocratie’’, l’ancien ministre de la communication a révélé que « ceux qui sont de l’UFDG aujourd’hui étaient du pouvoir, il y a eu les mêmes morts, les mêmes dégâts là-bas. Ceux qui disaient ce jour qu’il ne faut même pas parler de droit de l’homme quand il s’agit de là-bas (Axe Hamdallaye-Bambéto-Kagbélen), ce sont eux qui reviennent pour leur dire qu’aujourd’hui nous vous défendons. Ils ne les défendent pas, ils veulent être au pouvoir. Ce n’est pas mauvais d‘être au pouvoir, c’est la loi qui nous permet. Il faut que les enfants refusent de se faire instrumentaliser. Soit, ce sont eux qui utilisent les moyens pour tuer, ou ils mettent ceux qui ont des armes dans des situations de pré-criminalité. Rien n’est exclu (…)  Quelqu’un meurt à la veille des manifestations, on préfère garder le mort-là pour pouvoir le mettre dans les décomptes macabres. On ne rend pas hommage à un homme comme ça. La meilleure façon de rendre un hommage à un homme, c’est de l’empêcher de mourir avant sa date. Mais créer des conditions pour qu’il meurt pendant que toi tu te caches pour ne pas mourir, pourquoi ? Un cimetière des gens qui sont tombés sous le pouvoir de quelqu’un, c’est dangereux », a-t-il dit.

Concernant l’attaque du cortège du Premier ministre à Labé, Alhousseiny Makanéra Kaké a invité les sages de la Moyenne-Guinée à tirer les leçons afin d’éviter que ces situations ne se reproduisent.

« (…) Ce qui s’est passé à Labé est révélateur d’un état d’esprit qu’il faut combattre dans notre pays. Vous savez, le Foutah depuis sa constitution en 1725 avec Karamoko Alpha mo Labé, a été réputé pour trois valeurs : La politesse ou une bonne éducation, l’instruction et la religion. Et, Foutah est réputé pour son hospitalité légendaire. Quand le Peulh n’est pas avec toi, vous êtes en divergence d’opinion, vous venez chez lui, il vous reçoit avec respect, il vous loge, il vous nourrit et quand vous allez partir, il vous donne un cadeau. Mais, cela ne veut pas dire qu’il partage votre conviction. C’est ce qu’on connait du Foutah. Et, c’est ce qui a fait le respect que nous avons pour le Peulh. (…) Il faudrait que les sages du Foutah tirent les leçons de ces dernières manifestations au Foutah. Parce que, ce que le Foutah a de plus noble, c’est ça. Le respect qu’on a du Peulh, c’est la considération. Et, ces considérations-là, ces valeurs et les manifestations de Labé ne peuvent pas faire bon ménage’’, a-t-il soutenu.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités