Mali : le président du tout premier bureau de la communauté guinéenne tire sa révérence à Bamako

Print Friendly, PDF & Email

Il s’appelait Sékou Soumaïla Kaba, ex-président de la CEAMI en 2013 et père fondateur de l’amicale Guinée en 1970. Il a dirigé le tout premier bureau de la communauté guinéenne au Mali. Il est décédé ce jeudi 21 mai 2020 des suites d’une courte maladie.

A l’annonce de la triste nouvelle, une forte délégation du consulat dont le avec à sa tête le Consul en personne s’est rendu dans la famille mortuaire pour les condoléances d’usage. Pour la circonstance, Namory Magassouba, le Consul honoraire garde de l’homme de bons souvenirs de quelqu’un de déterminé et dévoué pour la cause de la communauté guinéenne. Il parle d’une perte énorme pour la Guinée.

« Je retiens d’énormes souvenirs de M. Sékou Kaba. Un homme humble, sage, véridique, serein et intègre. Bref, je manque d’expression pour qualifier ce grand homme. Monsieur Kaba est une grande perte pour la communauté guinéenne. Il a assuré la présidence de la CEAMI (commission électorale d’Ambassade indépendante) avec succès lors des élections législatives de 2013. On ne peut que prier pour le repos éternel de l’âme de ce grand baobab qui a consacré sa vie pour l’union de la communauté guinéenne vivante au Mali. Que le Tout Puissant Allah ait son âme ! Amen »

De son côté Mamadou Kouyaté, journaliste guinéen à la Radio Liberté Fm de Bamako parle d’un homme rare : « C’est un homme rare, il est le seul qui a réconcilié les Guinéens. Il a su maintenir le climat de paix entre nous les Guinéens ici. Il aimait se faire appeler comme “le plus jeune des sages”. Quand il était parmi nous les jeunes, il se dit jeune, mais les mots me manquent. »

Quant à Habib un autre journaliste guinéen au Mali, ex-collaborateur parle de l’homme :

« Je retiens beaucoup de lui, il fut le tout premier Trésorier général du bureau de l’amicale jusqu’en 2008. Il était très social. Dans sa maison ici, on a tenu plus 70 réunions dans sa famille. Il était à l’écoute. » 

A noter que l’enterrement a eu lieu le même jour après la prière de 16h au cimetière de Bolibana sans la présence de l’actuel président de la communauté guinéenne au Mali. Monsieur Sita Camara est d’ailleurs trop critiqué par ses compatriotes de la communauté.

Le défunt Sékou Soumaïla Kaba s’en est allé laissant derrière lui deux veuves et sept enfants. Que son âme repose en paix ! Amen.

Moussa Oulen Traoré, correspondant à Bamako (Mali) 

+223 91895637

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!