Malick Sankhon à Coyah: “faire d’Alpha Condé le 1er président de la 4ème république n’est pas un parjure”

Print Friendly, PDF & Email

“Si vous soutenez comme nous sommes venus vous le demandez, le professeur Alpha Condé le 18 octobre 2020, vous n’avez pas commis de transgression, vous n’avez pas violé la loi. Vous n’aurez que le respect du peuple souverain”, tels sont les propos tenus par le  directeur général de la caisse nationale de sécurité sociale(CNSS), Malick Sankhon, dans la préfecture de Coyah, samedi 05 septembre.

C’était à l’occasion de la validation du bureau de l’antenne du collectif pour l’action solidaire et émergente,(Case) de Coyah. Cette antenne qui a pour mission  d’informer et sensibiliser les citoyens afin d’élire le président Alpha Condé dès le 1er tour de la présidentielle du 18 octobre prochain dans la circonscription de Coyah est composée d’une dizaine de membres.

Dans son allocution, le porte-parole du bureau du Case de Coyah, Joseph Alhassane Bangoura a dit:” le collectif pour l’action solidaire et émergente s’engage dans la dynamique de sensibilisation auprès de la vaillante et laborieuse population de Soumbouyah pour expliquer davantage les acquis du régime du professeur Alpha Condé pour qu’en fin qu’il soit élu comme président de la 4ème république le 18 octobre prochain”.

Présent à la cérémonie, le préfet de Coyah, Aziz Diop a donné des consignes à ladite antenne de faire porte à porte afin de réussir sa mission.

” Il faut que les membres du Case fasse le porte à porte. Allez vers les gens, n’attendez pas que les citoyens viennent vers vous. Renforçons notre fraternité en allant vers les autres citoyens pour que la mobilisation que nous voulons, le premier tour du 18 octobre qu’on fasse le coup ultime.”

Etant, le conseiller spécial du collectif pour l’action solidaire et émergente,(Case), Malick Sankhon a invité les populations de Coyah au retrait de leurs cartes d’électeur le moment venu.  “Il n’y a pas de problème de 3è mandat, il y’a seulement que le prof. Alpha Condé en tant que citoyen guinéen, qui termine un cycle de mandats, les deux mandats terminés et de par la nouvelle constitution,qui doit être autorisé, comme la loi le permet à être candidat. Qu’est ce qu’ Alpha Condé a commis un péché? qu’est ce qu’ Alpha condé a commis un parjure?(…)”, s’est interrogé, Malick Sankhon.

Plus loin, de rassurer que le faite que le président Alpha Condé soit candidat à sa propre succession n’est pas un péché ni un parjure.

” Il n’y’a pas eu de transgression, il n’y a pas eu de parjure. Il n’y a aucun péché qui a été commis. Si vous soutenez comme nous sommes venus vous le demander, le prof. Alpha Condé le 18 octobre 2020, vous n’avez pas commis de transgression, vous n’avez pas violé la loi. Vous n’aurez que le respect du peuple souverain. Alors soyez-en fiers. Ne vous culpabilisez jamais, nous sommes dans notre droit. Et ce que nous attendons de Coyah c’est de faire du président de la république Alpha Condé le premier président de la 4ème république“.

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.