Mamadou Sylla à la HAC : Boubacar Yacine appelle à veiller sur l’indépendance et la liberté de la presse…

Print Friendly, PDF & Email

Le président de l’Union Démocratiques de Guinée (UDG) et actuel chef de file de l’opposition parlementaire, El hadj Mamadou Sylla, dans sa tournée de prise de contact avec les acteurs sociopolitiques et les institutions constitutionnelles, a été reçu ce lundi 25 janvier 2021, par le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) Boubacar Yacine Barry. Leur entrevue s’est tenue dans l’enceinte du palais 25 août qui abrite l’institution. 

Après les mots de bienvenue, ils ont tous tenu à rappeler leurs passés glorieux et les moments très difficiles qu’ils ont passés ensemble, avant de décliner l’objectif de cette visite de “courtoisie” qui est une première en tant que présidents des institutions, respectivement chef de file de l’opposition pour l’un et président de la HAC pour l’autre. 

D’entrée, El hadj Mamadou Sylla rappelle qu’il est de coutume à chaque fois qu’on a un nouveau poste, de venir se présenter aux institutions avant d’ajouter « Nous pensons maintenant à ce qu’on doit faire. Les élections sont passées, c’est fini, le Président a pris fonction. Nous pensons maintenant au développement de notre pays et on ne peut pas se développer sans la paix, il faut que la paix règne pour se développer. Quand on regarde par rapport à la sous-région, je pense qu’on est en retard, c’est la vérité, donc donnons-nous la main maintenant et essayons de travailler. Les institutions sont mises en place, tout est fini, tout ce qui reste à faire maintenant c’est comment développer notre pays et comment lutter contre la pauvreté. »

Le président de la HAC Boubacar Yacine Diallo, à, au sortir de la salle précisé : « Nous avons profité de cette audience pour s’adresser beaucoup plus aux députés, à ses collaborateurs et à tous les autres députés, pour qu’ils veillent à ce que l’indépendance et la liberté de la presse soient davantage garanties dans nos lois. Et nous avons promis en ce qui concerne la responsabilité, nous exhorterons les journalistes et nous veillerons à ce que celle-ci s’assument, parce que l’indépendance et la liberté s’accompagnent de la responsabilité. » 

Le président du parti Génération Citoyenne (GECI) et porte-parole de l’opposition parlementaire Fodé Mohamed Soumah, a pour clore, indiqué que le 4ème pouvoir dans un pays c’est la presse avant de dire « Et nous à l’Assemblée, nous ferons en sorte de la grandir, de la valoriser. Parce que quand on part dans les pays limitrophes et quand on part voir la maison de la presse au Sénégal, à Bamako, en Côte d’Ivoire, on se dit que ce qui se passe chez nous et nous à l’Assemblée on a envie de vous donner les moyens pour pouvoir assoir votre autorité et lever à bien votre mission et faire en sorte que la presse soit digne de ce nom (…) Comme le Président l’a si bien dit, il veut Gouverner Autrement et nous aussi nous voulons nous opposer autrement. »

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.