Mamadou Sylla, cfo : « je viens de partager 200 millions aux pauvres »

Print Friendly, PDF & Email

L’honorable Mamadou Sylla, président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG) et chef de file de l’opposition (cfo) guinéenne, était hier jeudi l’invité des ” Grandes Gueules” de la radio Espace.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles le chef de file de l’opposition ne dispose pas encore de son budget, Mamadou Sylla pointe la responsabilité du président de la République.

« Vous savez, le problème qu’on a, le Président qu’on a gère tout. C’est ça son problème. Et aujourd’hui, s’il a tous les problèmes, c’est parce qu’il ne fait jamais de bien sans contrepartie. Les politiciens sont très mauvais, ils ne font jamais de cadeau s’ils n’ont pas d’intérêt. Quand quelqu’un dit j’ai fait 40 ans dans la politique, c’est-à-dire que lui dans tout ce qu’il fait il y a calcul derrière. Est-ce que si je donne ça, je gagne quoi politiquement. Ce n’est pas lui qui m’a mis, j’ai été élu comme lui (…). Le problème, c’est le président. En connaissant l’homme, je le connais très bien», a-t-il déclaré.

Même si, pour lui, ses actions en tant que chef de file de l’opposition ne dépendent pas du budget qui doit lui être alloué, Mamadou Sylla voudrait qu’on puisse payer les droits reconnus au chef de file de l’opposition, que ce soit lui aujourd’hui ou quelqu’un d’autre demain.

« Je viens de partager 200 millions aux pauvres. Donc, ce n’est pas un problème d’argent. Ils peuvent décider tout ce qu’ils veulent décider, c’est le moment de décider. Le parti unique de l’État, hier, était plus fort mais à un moment donné, ils sont devenus l’opposition. Après, c’est le PUP qui est venu, ils ont dit Koudèi. Koudèi est venu et finalement il est parti. Il est à l’opposition aujourd’hui. Aujourd’hui, c’est le RPG, demain, ils seront à l’opposition. », estime-t-il.

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.