Mamadou Sylla sur l’union RPG-UFDG : « si quelque chose vous suit, vous devez vous unir pour faire face à ce qui vous suit »

Print Friendly, PDF & Email

L’homme d’affaires prospère Elhadji Mamadou Sylla dont le parti -UDG- participe mercredi à la rencontre des coalitions des partis politiques au siège de l’UFDG [Union des forces démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo] à la Minière ne trouve aucun inconvénient entre un rapprochement entre les deux plus grandes formations politiques du pays (RPG-UFDG).

« En politique, on ne dit jamais jamais. Il y a eu tellement d’arrogance entre eux, il y a un précédent profond entre eux, si la politique peut les réunir aujourd’hui, c’est tant mieux. Nous avons été les premiers à rencontrer le RPG Arc-en-ciel [ex-parti au pouvoir] au nom du CPP [Collectif des partis politiques], à aller vers eux. Alors que beaucoup de choses m’opposaient à son chef [Alpha Condé]. Le RPG avait promis de nous revenir même s’il n’est jamais revenu. A l’époque, le RPG avait dit qu’il n’est pas concerné et avait rejeté de partir au siège de l’UFDG [ex-principal parti de l’opposition]. Mais, si maintenant les intérêts sont liés, ils se réunissent, c’est bon », souligne-t-il au micro de Mediaguinee. 

Un rapprochement est-il possible entre les deux grands partis?

« Les intérêts sont liés. Parfois, on peut faire une alliance contre-nature. Si quelque chose vous suit tous, vous allez enterrer toutes les querelles et faire face à celui ou ce qui vous suit tous. Il y en a qui ont eu des maisons cassées, reprises par l’Etat, il y en qui ont des cadres en prison, le président du CEP [conseil exécutif provisoire, Ibrahima Kassory Fofana] du RPG est en prison, le RPG a même son champion [Alpha Condé] visé par des poursuites judiciaires. Je ne sais pas si leur alliance peut aller jusqu’à l’élection. A mon avis, c’est purement circonstanciel », répond-il.

Christine Finda Kamano

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.