Mamou : après l’échec massif aux examens, les directeurs d’écoles en formation

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre de l’Enseignement pré-Universitaire et de l’Alphabétisation tient une de ses récentes promesses. Il vient d’organiser une formation en faveur des directeurs d’écoles dans la préfecture de Mamou.

Selon les propos recueillis, l’objectif est de renforcer leur niveau de connaissance pédagogique. Dans la préfecture de Mamou, c’est au centre 1 que les autorités éducatives locales ont choisi comme école pour cette formation.

Réduire le taux d’échec aux différents examens nationaux semble une préoccupation majeure pour le département de Guillaume Hawing. Il entend outiller tous les directeurs d’écoles pour une qualification du système éducatif.

« La formation a été planifiée en tenant compte des causes de la baisse de la qualité de l’enseignement/apprentissage. Cette formation va permettre de situer les participants (directeurs d’écoles et DSEE) sur leurs rôles et missions, afin de leur permettre de planifier et de mettre en œuvre les activités d’encadrement et de suivi rapproché de leur personnel », a confié Elhadj Kerfala Mansaré, inspecteur régional de l’éducation de Mamou.

Cette formation initiée essentiellement pour les directeurs d’écoles s’étend du lundi 25 juillet au 26 juillet 2022. Et plus de deux cent directeurs prennent part à ladite formation.

« Il y a trois centres retenus au niveau de la préfecture. Vous avez le centre 1 à l’école primaire Elhadj Boubacar Biro Diallo, le centre de Poredaka et le centre de Timbo. 275 directeurs d’écoles sont ciblés. Pour mon centre, ils sont repartis en trois salles. La première salle 43 directeurs inscrits, deuxième salle 43, troisième salle 42 inscrits. Mais les gens continuent à venir », a noté Abdoul Gadirou Diallo chef section planification à la DPE de Mamou.

Avec cette volonté de requalifier l’enseignement, les enseignants et directeurs ne devraient certainement pas rencontrer de difficultés. Mais Selon le chef section planification à la DPE, les primes prévues sont insignifiantes.

« Nous avons un problème. Les personnes ciblées dépassent largement ce qui est prévu comme montant », a déploré Abdoul Gadirou Diallo, chef section planification à la DPE de Mamou.

Selon beaucoup d’observateurs, la formation continue des encadreurs et enseignants est une meilleure option pour l’éducation Guinéenne.

Jacques Kamano, depuis Mamou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.