Connect with us

Societé

Mamou : les enseignants grévistes résistent face aux forces de l’ordre.

Pas plus de 100 enseignants grévistes qui ont résisté ce lundi devant les forces de l’ordre massivement déployés derrière la cour de la Direction préfectorale de l’éducation de Mamou. Ces soldats de la craie dirigés par le secrétaire général du SLECG à Mamou, à travers un sit-in à la DPE ripostaient contre le gel de salaire de certains de leurs camarades puis les intimidations faites par les responsables de l’éducation pour la reprise des cours dans les écoles avec ou sans la suspension du mot d’ordre de cette grève lancé par les syndicat libre des ensignants un chercheurs de Guinée.

Venus en rang dispersé,  les grévistes ont trouvé un important dispositif sécuritaire derrière la cour. Chose qui n’a pas effrayé la base d’Aboubacar Soumah qui d’ailleurs avait tenté de s’introduire forcément dans la cour avant d’être empêché par les services de sécurité. Derrière la cour,  ils scandaient des propos hostiles aux responsables de l’éducation et aux collègues qui se trouvaient en classe pendant cette manifestation. Ayant déjà refusé l’appel du chef de mission de la sécurité de quitter les lieux,  les enseignants avaient fini par composé une délégation qui avait été autorisée d’aller voir le DPE (directeur préfectoral de l’éducation) de Mamou, Mamady Magassouba. C’est ainsi qu’il (le DPE)  est sorti avec la délégation pour s’adresser à la foule qui était déjà à l’attente.

Dans ses propos Mamadi Magassouba à promis de remonter les revendications faites par les enseignants de Mamou à sa hiérarchie.

« J’ai reçu vos représentants.  J’ai entendu ce qu’ils ont dit.  À mon tour je vais rendre compte à ma hiérarchie. En attendant je vous demande de trouver une solution locale en attendant celle nationale pour une sortie de crise. Je n’ai intimider personne. C’est pas moi qui gèle les salaires. Nous ne faisons que jouer notre rôle. Comme vous le faites comme ça en respectant votre mot d’ordre de grève », a dit le DPE de Mamou.

Pour sa part, Thierno Souleymane Sall secrétaire général du SLECG à Mamou à invité les enseignants à plus de motivation,  plus de détermination et surtout ne pas baisser les bras. Car dit il que c’est pour bientôt la fin.

«« J’invite  tous les enseignants de maintenir le cap. Plus de détermination,  plus de motivation et surtout ne baissez pas les bras. C’est pour bientôt la fin. Nous viendrons ici demain, après demain et tout les jours s’il le faut pour réclamer nos droits. Les forces de l’ordre ne peuvent rien contre nous. Par ce qu’on est des enseignants responsables »», a déclaré M. SALL.

À noter que les manifestants avaient en leur possession des pancartes d’où on pouvait lire » à bas les traîtres,  à bas les intimidations,  vive l’école guinéenne.

Aïssata Camara, correspondante à Mamou

+224 625 24 27 60

Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. condé Mohamed lamine

    13 novembre 2018 at 6 h 37 min

    Mensonge, pure mensonge, journaliste alimentaire, le nombre ne valait pas 100, donner des bonnes informations aux gens…

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter