Mamou : incinération de 1850 kg de chanvre indien, en présence des autorités

Print Friendly, PDF & Email

Cette saisie a eu lieu dans la commune urbaine de Mamou et dans les sous-préfectures de Soyah et OuréKaba en particulier faisant limite avec la Sierra Leone. Par ordonnance numéro 076/ P/ TPI/ M/2020, le président du tribunal Ibrahima Sory 2 Tounkara a ordonné l’incinération de 1850 kg de chanvre indien placé sous scellés au greffe du tribunal de ce siège. L’incinération a eu lieu à la décharge de Dounkiwal située à 5 km de la ville sur la nationale Mamou-Faranah.

Auparavant, les coupables ont été jugés et condamnés suivant les articles 831 et 836 du code de procédure pénale et purgent leurs peines actuellement à la maison centrale de Mamou.

Elhadj Sidiki Camara, procureur d’affirmer : ‘’cette saisie a commencé depuis le mois de janvier. Une information judiciaire a été ouverte, la procédure a continué jusqu’à aujourd’hui. Félicitations aux services de sécurité à tous les niveaux. La population doit savoir que le socle de toute criminalité est la drogue. J’encourage les services de sécurité à lutter contre ce fléau ».

Dans la même lancée, le gouverneur de région Amadou Oury Lemmy Diallo a indiqué qu’ « avec cette incinération, la délinquance va diminuer pour le bien de tous »

Le maire de la commune urbaine chez qui l’incinération a eu lieu, a comme ses prédécesseurs, remercié la sécurité avant d’ajouter : « Je demande aux jeunes de s’écarter des stupéfiants sinon leur avenir sera compromis »

La religion musulmane condamne l’utilisation des stupéfiants. L’inspecteur des affaires religieuses voudrait à son tour que la saisie continue pour le bien de la population.

« Tout ce qui excite l’homme et lui donne une force surnaturelle est interdit par l’islam. La drogue est nuisible à tout point de vue. Je demande aux pères de famille de veiller à l’éducation de leurs enfants », dit-il.

Le procureur a promis que tous les délinquants et leurs complices seront traduits devant les tribunaux pour leur jugement et leur condamnation

Ousmane Loppe Barry, correspondant à Mamou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.