Mamou : l’arrestation du président de la section motard de l’UFDG provoque une vive tension

Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain de l’interpellation du président de la section motard de l’UFDG Mamou Abdoulaye Djibril Barry, des mouvements de contestations sont apparus par endroit dans la ville carrefour. C’est le cas du marché Pépé Kalé, situé dans le quartier Almamya où des jeunes ont érigé des barricades pour empêcher toute circulation. C’est aussi le cas au niveau du bureau de la Mairie où les occupants étaient obligés de fermer le portail car les manifestants exigeaient aux conseillers communaux et fonctionnaires de fermer et quitter les lieux.

Au centre-ville aussi, certains commerçants ont préféré fermer leurs magasins et boutiques par peur d’être violentés. La ville est morose, les services de sécurité sont sur le terrain pour tenter de rétablir l’ordre.

A noter qu’Abdoulaye Djibril Barry le principal concerné séjourne à la maison d’arrêt de Mamou. Il serait accusé d’avoir participé aux violences survenues dans la préfecture de Mamou lors des élections couplées du 22 Mars dernier.

A la justice, c’est un silence total, personne n’a voulu s’exprimer.

Ousmane Loppe Barry, correspondant à Mamou

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.