Mamou : le ministre de la Ville Dr Ibrahima Kourouma confère avec ses cadres régionaux et préfectoraux

Print Friendly, PDF & Email

La cinquième journée de visite de travail du Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma, axée sur l’évaluation de la gestion efficiente des ressources humaines, des plans cadastraux issus des différents aménagements urbains et l’usage des outils de gestion foncière pendant la conception, les aménagements et l’équipement des espaces urbains, a eu lieu ce mercredi 28 février 2018 à Mamou.

La rencontre qui a eu lieu dans la salle de conférence du Gouvernorat de la région administrative de Mamou, a été animée par les discours du Gouverneur, du Directeur régionale adjoint et de Monsieur le Ministre de la ville et de l’aménagement du territoire.

Monsieur Amadou Oury Diallo, Gouverneur de la région administrative de Mamou dans une allocution très brève, a souhaité la bienvenue au Ministre et à sa délégation, remercié les Sages, cadres déconcentrés et élus locaux avant de rappeler le passé brillant de Dr Ibrahima Kourouma à la tête du Ministère de l’Enseignement pré Universitaire et l’Alphabétisation et, également le félicité pour nouvelle fonction qu’il exerce actuellement à la tête du Ministère de la ville et de l’aménagement du Territoire.

Le Directeur régional, Monsieur Souana Sahoromou dans son discours a d’abord adressé ses sincères félicitations pour la confiance renouvelée du Président de la République, son Excellence Pr Alpha Condé en la personne de Dr Ibrahima Kourouma, Ministre de la ville de l’aménagement du territoire avant de décrire les équipements en personnels et mobiliers, mais également les difficultés auxquelles les Directions préfectorales de Mamou centre, de Dalaba et de Pita sont confrontées au quotidien dans leur travail.

Selon le Directeur régional adjoint, l’ensemble du personnel de la région est de 35 cadres dont 13 payés par le budget national et 22 autres évoluant avec le statut de bénévoles. Le personnel salarié est répartis comme suit : trois (3) cadres pour la Direction régionale, cinq (5) cadres pour la Direction préfectorale de Mamou, trois (3) cadres dont un absent pour la Direction préfectorale de Dalaba et deux (2) pour la Direction préfectorale de Pita.

Au titre des difficultés rencontrées au quotidien par les services déconcentrés de la région administrative de Mamou en charge de la ville et de l’aménagement du territoire, le Directeur régional adjoint, Monsieur Souana Sahoromou dira je cite « La suprématie des coutumiers sur les domaines (Bowé) traditionnellement reconnus comme appartenant à l’Etat, les difficultés rencontrées dans la vulgarisation des codes et de l’application des textes dont les différents facteurs qui rendent impossible des opérations de  lotissement de grande envergure… et l’hostilité des maitres d’ouvrage envers les services de contrôle et de suivi des chantiers.»

S’agissant des réserves foncières de l’Etat, Directeur régional adjoint dira je cite « Pour le cas spécifique de Mamou, il n’existe pas de réserves foncières. Les services préfectoraux s’appliquent à satisfaire les populations, par la régularisation et l’établissement des plans de masse sur des zones non loties et des opérations ponctuelles. Or cette pratique concours à empêcher l’Etat de constituer des réserves de grandes superficies. »

En termes d’actions et initiatives en cours dans la région administrative de Mamou, Directeur régional adjointa cité : la réactualisation des plans cadastraux, la sensibilisation sur le permis de construire et la délimitation parcelles aussitôt après lotissement (voirie) afin d’éviter les conflits, la création d’une brigade régionale de contrôle de chantier d’une part et de polygonation des villes et communes rurales d’autre part…et établissements et exécution des programmes de formation.

A Mamou comme ailleurs, Monsieur le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire reste très préoccupé  par le bradage ou le morcellement anarchique des domaines et réserves de l’Etat où les équipements sont quasi absents. ILa invité les responsables qu’ils répondront, qu’ils soient des cadres de la ville et de l’aménagement du territoire ou chefs de quartiers. Il y a des quartiers sans équipements (pas d’écoles, de lieux de cultes…et de terrains pour les enfants). Lorsque des populations en temps normale, viennent enterrer par exemple les corps de personnes mortes dans les emprises d’une voies de communication, imaginez un instant ce que deviennent alors des quartiers sans équipements où les enfants parcourent également  500 mètres et plus pour joindre leurs écoles. »

Monsieur le Ministre culpabilise des cadres de l’habitat en disant je cite « Ce sont nos cadres qui malheureusement procèdent à l’aménagement des équipements, établissent deux ou trois actes pour la même zone. En conséquence non seulement les équipements sont quasi absents dans les quartiers, mais également les conflits domaniaux sont récurrents dans les tribunaux. Heureusement l’une de nos missions est la récupération des différents plans cadastraux des Préfectures de la région de Labé. Ces plans nous permettront d’identifier et de récupérer les différents équipements des quartiers de la commune urbaine de Labé. Ceux qui se rendront coupables de la vente des équipements dans ces quartiers seront confiés à la justice »

Monsieur le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, accompagné par trois chefs de Divisions de la DOCAD, de la DATU et l’Inspection générale du Ministère a eu de façon une rencontre de travail avec les Cadres techniciens de la  Direction régionale et Préfectorale de Mamou, la Direction préfectorale de Dalaba et la Direction préfectorale de Pita.

Sagno du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.