Mamou : parti pour la chasse, il tue son ami

Print Friendly, PDF & Email

Un jeune a rendu l’âme suite à une fusillade dans le village de Bendougou, qui rélève du secteur Thiewgol, dans le district de  Keinten, sous-préfecture de Soyah, à trente kilomètres de Mamou. Les faits se sont produits dans la soirée du mercredi. Un incident survenu dans la forêt du village de Bendougou entre les chasseurs.

Selon les informations recueillies par notre correspondant, qui s’ est rendu sur les lieux, ce sont quatre jeunes qui se sont rendus en brousse pour une partie de chasse.

Malheureusement en cours de route, le fusil de l’un des jeunes est tombé sur un bois, alors qu’il était chargé. La balle a tué une personne du nom de Souleymane Bah et blessé une autre du nom de Mohamed Keita à l’epaule. Ce dernier revient sur cette mesaventure: « lui, il ne savait pas qu’il n’y avait la balle dans le fusil. Tous ceux qui étaient devant moi avaient déjà enlevé leurs balles. Mais lui,  il ne savait pas. J’étais proche de lui. Après, celui qui est décédé, lui il était devant moi. En partant, le fusil s’est declenché ». 

A en croire ce jeune chasseur, ils ont tous rampé lorsque l’accident est survenu.

Aussitôt informé, le chef de district de Keinten a appelé les autorités compétentes pour un constat.

« Aujourd’hui matin, j’ai pris ma moto je suis venu.J’ai appelé et j’attendais les autorités pour qu’ils viennent pour le constat », souligne Ibrahima Djogo Barry, chef du district de Keinten qui n’a pas touché le corps avant les autorités.

Triste et psychologiquement faible, Mohamed Keita, victime, conseille: « Tous les chasseurs, une fois dans la brousse,  doivent faire très attention ».

Le jeune décédé est à l’instant dans les mains des sages à la mosquée de Bendougou pour la prière funèbre puis l’inhumation. Quant au blessé, il a été admis à l’hopital régional de Mamou pour les soins.

Sur place, nous notons la présence des gendarmes et du représentant de la corporation des chasseurs pour le constat. Ils n’ont pas voulu faire de commentaire. Le jeune mis en cause a été envoyé à la gendarmerie de Mamou pour des fins d’enquête.

Jacques Kamano, correspondant à Mamou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.