Mamou : un incendie déclaré dans le quartier Telico

Print Friendly, PDF & Email

Un incendie d’origine inconnue est survenu dans le quartier Telico, dans la préfecture de Mamou hier lundi 13 juin 2022. Selon les informations, c’est suite à un court-circuit que le bâtiment a pris feu.

C’est aux environs de 19 h. D’après les témoignages, il n’ ya pas eu de pertes en vies humaines mais plusieurs dégâts matériels ont été notifiés. « J’ai quitté en ville à 16h, je suis venue, j’ai fait sortir les condiments pour la préparation et je suis rentrée à la cuisine pour préparer. Au moment où la pluie a commencé à venir, j’avais presque fini. J’ai fait sortir mon enfant pour le laver. Je l’ai lavé jusqu’à finir. J’ai ouvert la porte en lui disant d’aller se coucher. Il est rentré se coucher. Ça n’a pas fait longtemps il est sorti au couloir, il s’est assis. Je lui ai dit tu te couches pas. Il m’a dit oui Mama je me couche pas d’abord. Je lui ai dit alors de fermer la porte. Entre-temps le feu avait déjà pris la chambre mais pas au niveau de la porte. Cela s’est fait à 19h. Il y a cinq chambres dans le bâtiment mais le feu a consumé deux chambres. Moi je n’ai pas pu faire sortir quelque chose. Mes amies ont pu faire sortir leurs bagages un peu. Nous tous qui étions là, personne n’a été blessé ni mort grâce à ceux qui nous ont secourus », a témoigné Aicha Lamarana,  victime de l’incendie. 

Arrivé sur les lieux, alors qu’il quittait le marché d’un village, le chef de secteur de Telico n’a pas cessé de remercier les jeunes et toutes les personnes qui se sont mobilisées pour stopper ce feu.

« Moi c’est maintenant on m’a informé. Je quitte maintenant là le marché de Kègnèko. Dès que je suis descendu, j’ai vu beaucoup de gens quitter vers ici. J’ai demandé, ils m’ont dit que c’est un incendie. Moi je ne savais pas c’est la maison de qui a pris feu….Je remercie les bons croyants qui ont aidé  que quelque chose puisse sortir de la maison », remercie Elhadj Issaga Barry, chef secteur. 

Selon les proches de la victime, les agents de la protection civile ont été alertés mais ils ne les ont pas vus. Pour l’heure, c’est la consternation qui règne dans la famille. 

Jacques Kamano                                                    

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.