Mamou : un réseau de voleurs de bétail démantelé, à Dounet

Print Friendly, PDF & Email

Dans la sous-préfecture de Dounet (préfecture de Mamou), c’est un réseau de voleurs de bétails qui a été démantelé le week-end dernier. Ses membres ont été mis aux arrêts par les services de sécurité, avec l’aide des citoyens. Selon les informations, certains bouchers de Dounet seraient impliqués  dans cette affaire de vol de bétails. L’information nous a été donnée mardi 21 septembre 2020 par le maire de Dounet.

« C’est le commandant de la gendarmerie qui m’a appelé au téléphone pour m’informer qu’il a mis aux arrêts un groupe de voleurs de bétails. Directement, je me suis rendu sur les lieux et il m’a présenté les présumés voleurs avec leur tricycle qu’ils utilisent pour transporter les vaches volées. Ils ont été pris la main dans le sac, par un jeune qui les a surpris en train de débarquer les vaches. Lorsque ce dernier leur a posé la question de savoir qu’est-ce qu’ils faisaient, directement ils ont pris la poudre d’escampette. Immédiatement, le jeune a appelé au secours, les voleurs ont été arrêtés dans le cours d’eau de Dounet. C’est  deux d’entre eux qui ont été arrêtés pour le moment. Suite aux enquêtes, nous avons appris que ces vaches ont été volées à Dara, dans la sous-préfecture de Timbo », explique Thierno M’Bemba Diallo, maire de la CR de Dounet.

En attendant la suite des enquêtes, les autorités locales de Dounet ont décidé de fermer la boucherie de la localité.

« D’après les incriminés, c’est au nommé Ousmane qui est boucher, qu’ils avaient envoyé ces vaches. Ousmane a formé un clan de voleurs de bétails autour de lui. Il n’a pas été arrêté pour le moment, mais comme il est de Dounet,  on finira par mettre main sur lui. Il y a même un de ses frères, vendeur de bétails, qui est cité dans cette affaire. Pour le moment, ce dernier est interdit de toute activité au marché de bétails de Dounet.  Même si pour le moment parmi les bouchers, c’est seulement Ousmane qui a été cité dans cette affaire, nous avons décidé aussi de fermer pour le moment la boucherie, en attendant la fin des enquêtes pour savoir qui et qui sont impliqués », conclut Thierno M’Bemba.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83                                                

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.