Mandat d’arrêt contre Koundouno : les maigres espoirs de la justice guinéenne ! (Par Sarifou Barry)

Print Friendly, PDF & Email

Dans un document rendu public ce mercredi, Sékou Koundouno, responsable des stratégies et planification du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) est visé par un mandat d’arrêt international délivré par le doyen des juges d’instruction du TPI de Dixinn, El hadj Ousmane Coumbassa.

Sékou Koundouno, qui séjourne depuis quelques semaines en France, est poursuivi, selon les termes du mandat d’arrêt, pour des faits “d’association de malfaiteurs, incendie volontaire, troubles à l’État par le massacre, la dévastation et le pillage, participation à un mouvement insurrectionnel et menaces par le biais d’un système informatique”.

Même si ce mandat d’arrêt n’est un secret pour personne, on se demande bien comment il pourra être exécuté, vu que le concerné est loin du territoire guinéen. En effet, Sékou Koundouno et son compagnon de lutte Ibrahima Diallo sont en France depuis quelques semaines après leur exil au Sénégal.

Quel espoir pour que ce mandat d’arrêt soit exécuté ? Aucun ! la France, pays des droits de l’homme, n’exécutera pas ce mandat d’arrêt international avec tout ce qui se passe actuellement en Guinée où plusieurs opposants politiques croupissent en prison.

MSB

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.