Mandats d’arrêt contre Fabou et Simakan : ‘’le procureur a refusé de les exécuter” (juge)

Print Friendly, PDF & Email

Attendus ce jeudi 1er octobre au tribunal de première instance de Dixinn, suite à des mandats décernés par le juge Alphonse Charles Wright, le commissaire divisionnaire Aboubacar Fabou Camara, directeur central de la police judiciaire (DCPJ) et le commandant de la BRI, Mohamed Lamine Simakan ont encore brillé par leur absence. A la grande surprise, le dossier de ces deux officiers de la police guinéenne, poursuivis par deux membres du FNDC Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo, pour des faits de violences volontaires, atteinte à la vie privée, violation de domicile, destruction de biens n’était pas inscrit au rôle du jour.

Surpris, l’un des avocats de la partie civile, Me  Pépé Antoine Lamah a interpellé le juge Alphonse Charles Wright sur le dossier. Ce dernier a déclaré à son tour d’être aussi surpris de ne pas retrouver ce dossier des patrons de la DPJ et de la BRI au rôle du jour. Avant de rappeler que le tribunal a suivi toutes les procédures afin d’amener les prévenus à se présenter. Mais, dit-il, les mandats d’arrêt décernés par le tribunal contre les deux officiers n’ont pas été pris par le procureur Sidy Souleymane N’Diaye.

 

 

 

« Nous sommes aussi surpris que vous de ne pas retrouver ce dossier au rôle. Donc, c’est pour vous dire qu’on ne peut pas se saisir d’un dossier qui n’est pas inscrit au rôle”, indique le juge. Précisant que le tribunal a décerné les mandats d’arrêt contre les prévenus. Mais, à l’en croire, c’est le procureur Sidy Souleymane N’Diaye qui a refusé de prendre les mandats d’arrêt pour les exécuter. De son côté, Me Pépé Antoine Lamah de lâcher : ‘’nous allons vous adresser un courrier à cet effet”. Accusant que le parquet de vouloir saboter l’affaire.

Elisa Camara 

+224654957322

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.