Mandiana : bras de fer entre la SMM et les communautés impactées par la société, à Loïla

Print Friendly, PDF & Email

C’est un soulèvement populaire des localités impactées par la société minière de Mandiana. Des routes barricadées, des pneus brûlés, telle est l’image que présentait les localités impactées par l’exploitation de la société minière de Mandiana.

Informé de la situation, le gouverneur de la région administrative de Kankan, en compagnie des autres autorités préfectorales de Mandiana, s’est vite rendu sur les lieux pour s’enquérir des réalités.

Cette délégation a d’abord commencé la visite par la sous-préfecture de Kondiaran, ensuite Loïla qui abrite la société. Là, les populations ont détaillé les motifs de leur mouvement.

« Nous les communautés impactées, aujourd’hui, nous sommes inquiets de notre vie parce qu’on n’a pas de route, ni d’eau mais aussi la situation de nos enfants. Donc, on n’acceptera pas cela. Comme le gouverneur est venu, nous le regardons sinon on a trop souffert », a expliqué le porte-parole des communautés impactées.

Poursuivant, le gouverneur Saïdou Keïta, à son tour, a promis la résolution définitive de ce conflit entre la communauté et la société. « Votre revendication est objective mais c’est la forme. Il ne faut pas barrer une route sinon vous aurez tort. Nous allons revenir vers la société, qu’elle accepte les points de revendication. La grève est normale parce que c’est montrer votre mécontentement mais il faut une profonde réflexion. Il faudrait que la société accepte et elle acceptera. Donc je vous prie de garder votre sang-froid. Cette société minière de Mandiana est à protéger car elle nous appartient à nous tous »

Après avoir rencontré les citoyens de Kondiaran et Loïla, il s’est rendu à la cité de la société en vue de trouver un terrain d’entente . « Je suis venu rencontrer la société pour leur expliquer de quoi il s’agit. Donc je suis certain que le pari sera atteint sans problème. J’ai un grand espoir d’ailleurs, je félicite les jeunes dans leurs propos. Ils disent que les activités de la société ne seront jamais arrêtées mais voilà un esprit de civisme », a-t-il ajouté.

Le gouverneur de la région administrative de Kankan, Saïdou Keita, a salué la forme de la grève des jeunes de ces localités qu’il qualifie de « grève civilisée ». « Cette grève, elle est civilisée tout simplement. Il n’y a pas eu de casse, voire des blessés, ou attaque contre les biens matériels de la société. Donc chapeau à ces jeunes manifestants », s’est-il exprimé.

Vu les conditions dans lesquelles vivent les citoyens de ces localités, l’État guinéen devrait vite trouver la solution afin de les soulager.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.