Mandiana : il tue sa petite amie avant de se faire tuer par une foule, au tribunal

Print Friendly, PDF & Email

C’est dans la sous-préfecture de Kantoumaninah que Abou Chérif a tué sa petite amie le dimanche 19 juin à l’aide d’un bâton.

Selon les informations, Abou Chérif aurait soupçonné la fille, mère de deux enfants, d’infidélité. Ce qui a donné lieu à une bagarre tragique entre les deux tourtereaux.

Après le drame, le juge de paix de Mandiana a convoqué le présumé auteur de la mort de sa concubine ce lundi 20 juin.

Présent dans  les locaux de la justice, les parents de la fille de Kantoumaninah sont venus tuer le présumé meurtrier devant le juge de paix.

« J’ai convoqué le présumé auteur ce matin, il est venu se présenter. À mon fort étonnement, c’est une foule qui est venue le frapper jusqu’à le tuer. J’ai  tout fait, la gendarmerie a été informée, la police, même le camp. Finalement, ils l’ont fait sortir dans la cour de la justice et ont écrasé sa tête. On était en insécurité totale », a témoigné Ibrahima I Camara, le juge de paix de Mandiana.

Sur la vidéo de 9 minutes visionnée par Mediaguinee, le jeune a avoué -en maninka- avoir été celui-là qui a tué celle avec qui il avait un projet de mariage.

« On avait un.projet de mariage, Hawa et moi. Un jour, je suis venu à la maison la surprendre avec un autre homme, assis ensemble. Elle m’a dit qu’il ne veut plus de moi et qu’elle a eu son amour. Alors que moi j’ai beaucoup dépensé pour elle, sa mère le sait, ses parents le savent », a révélé le désormais feu Bangaly.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.