Mandiana : la femme “frappée et mutilée” par son époux apporte des précisions (audio)

Print Friendly, PDF & Email

La sous-préfecture de Kantoumaninah, située à 18 km du centre-ville de Mandiana, a connu un véritable drame dans la nuit du mercredi 14 juillet au jeudi 15 juillet 2021 entre un homme et son épouse. Il s’agit de Mamadou Diakité âgé d’une quarantaine d’années qui a bagarré avec son épouse à cause d’un appel téléphonique.

C’est à l’issue de cette bagarre que la femme, Fadima Sangaré, âgée de 28 ans, a été sauvagement battue par son époux qui l’a  mutilée.

La victime explique ici ce qui s’est passé avec son époux : « il y avait un problème entre lui et moi depuis Conakry. J’ai reçu un jour un appel, il m’a demandé la nature de l’appel. Je lui ai dit que c’est mon grand frère. Il m’a dit de lui remettre le téléphone, j’ai dit ok. Ça c’était la journée. On est resté dans ça, la nuit, à 1heure du matin, il a évoqué le même problème de téléphone mais j’ai vu qu’il a changé complètement de mine. C’est mon vrai mari, je lui ai fait 5 enfants. C’est pourquoi moi je lui ai dit que le matin je lui remettrais le téléphone mais il a insisté. Il a attaché mes deux pieds et a fait pénétrer sa main dans mon appareil génital et m’a mutilée jusqu’à ce que le sang est sorti. C’est ainsi que sa grande sœur est venue le prendre sur moi et j’ai couru. En tout cas, j’ai vu le couteau dans sa main, mon appareil génital a été blessé vraiment c’est ainsi que je me suis retrouvée à l’hôpital pour des soins »

À présent, Mamadou Diakité, l’auteur de cet acte, et mari de la pauvre Fadima Sangaré, reste introuvable.  Elle est actuellement à l’hôpital préfectoral de Mandiana pour des soins médicaux.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.