Mandiana : le juge de paix accuse les sous-préfets et maires d’abus de pouvoir

Print Friendly, PDF & Email

Dans un entretien accordé à Mediaguinee, le juge d’instruction en même tant juge de paix par intérim, maître Lansana Soumah fustige le comportement des autorités locales qui se permettent selon ses propres termes de juger et condamner des agents dans les juridictions.

« Partant de mes constats après quelques mois de service le vendredi 26 juin 2020, je suis indigné par rapport aux agissements de certains sous-préfets et maires de Mandiana qui profitent de la méconnaissance de nos parents pour se mettre à la place des magistrats dans leurs localités pour faire des jugements. La seule institution autorisée à rendre justice, c’est le ministère de la justice.

Donc on a des officiers de la police judiciaire dans plusieurs sous-préfectures et qui doivent travailler directement avec nous par voie hiérarchique et non avec les sous-préfets et maires parce qu’on a géré plusieurs dossiers ici où on trouve une implication des sous-préfets et maires. Avec la nouvelle équipe, nous avons pris des dispositions ; quiconque s’hasarde à faire les mêmes choses maintenant, se verra traduit devant la justice », menace notre interlocuteur.

Il convient préciser que cette pratique n’est pas de la nouveauté à Mandiana. Dans toutes les sous-préfectures, la communauté considère tous les sous-préfets et maires comme les premiers magistrats et capable de faire emprisonner un citoyen. Ce qui expliquerait la récurrence du conflit domanial et la criminalité.

Mamady Keita, correspondant à Mandiana

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.