Connect with us

Politique

Manif de l’opposition : Dalein réussit à tromper la vigilance des agents, ses militants dispersés

La marche de l’opposition républicaine annoncée en grande pompe a du mal à se tenir. Ce jeudi, le cortège de Cellou Dalein Diallo et collègues, parti de Dixinn, a réussi à passer le rond-point de Bambéto, point de part de la manifestation. Mais ses partisans eux ne le réussiront pas. Ils seront violemment dispersés à coup de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre et traqués en ce moment jusque dans les quartiers. Nous y reviendrons…

Mediaguinee

Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    22 novembre 2018 at 15 h 31 min

    Opposition républicaine ? Quelle farce absurde ! Il n’existe aucune Opposition anti-républicaine en Afrique.

    Il ne comprend absolument rien du tout de la stratégie politique qu’il faudrait pour arriver au pouvoir dans ce pays, et c’est dommage pour l’UFDG, de présenter un candidat comme lui pour gagner l’alternance politique en Guinée.

    De toutes les façons, plus aucune force politique ne le laissera passer dans une élection présidentielle en Guinée avec la stratégie hasardeuse et absurde actuelle que tout le monde a maintenant compris.

    En dehors même du pays, quel Gouvernement en Europe, lui a donné un blanc-seing pour continuer dans la terreur aveugle actuelle dans les rues de la haute banlieue de Conakry ? Aucun. S’il compte sur la France, celle-ci, ne lui sera d’aucune utilité pour règler ses comptes politiques en renversant le Gouvernement actuel.

    C’est mon intime conviction, puisqu’apparemment, il n’a rien compris des enjeux actuels et futurs de la conquête du pouvoir présidentiel dans ce pays. Clairement, il va droit dans le mur.

    Si les interviews et la propagande sur France 24, sur France 2 ou sur TV5 pouvaient donner le pouvoir à un Opposant Africain, ceux du Tchad, du Congo Brazzaville, du Cameroun, du Burundi, ou de Mauritanie, seraient certainement déjà arrivés au pouvoir depuis des lustres.

    Plus personne n’accordera le moindre crédit politique au leadership actuel qui a pris en otage l’UFDG en Guinée. C’est quasiment impossible, par la grâce de Dieu.
    Wait and see.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter